L’Orchestre symphonique et Alain Lefèvre réunis à nouveau

Première canadienne pour le Concerto no3 d’André Mathieu


Publié le 29 mars 2017

L’Orchestre symphonique régional de l’Abitibi-Témiscamingue sera le premier orchestre canadien à interpréter le Concerto no3 d’André Mathieu, que Jacques Marchand a retranscrit à partir du manuscrit original.

©TC Media - Archives

L’amitié qui lie le pianiste de renommée mondiale Alain Lefèvre au chef de l’Orchestre symphonique régional Jacques Marchand permettra au public de la région d’assister à un moment unique, soit la première canadienne du Concerto no3 du virtuose André Mathieu.

En 2014, M. Lefèvre demande à Jacques Marchand de s’attaquer à un travail de moine, celui de retranscrire la pièce mieux connue sous le nom de Concerto de Québec d’André Mathieu. Celui-ci avait déjà été arrangé par segments, mais ne se tenait pas d’un bout à l’autre.

Mis en contact avec le biographe d’André Mathieu, Georges Nicholson, M. Marchand met la main sur le manuscrit original, que Mathieu avait écrit à 13 ans, dans les années 40. «Il a toujours été brouillon, et ç’a été écrit avec une rapidité…», a lancé M. Marchand.

Après deux ans et demi de travail à retranscrire des pattes de mouche et à recoller les morceaux, le chef d’orchestre a créé une nouvelle version du concerto contenant une cadence, soit un solo pour le pianiste Alain Lefèvre. D’abord écrit pour deux pianos, M. Marchand a orchestré le concerto afin qu’il soit adapté à un orchestre symphonique, tout en conservant l’esprit de l’époque et les influences de Mathieu.

À Buffalo

Alain Lefèvre
© CarolineBergeron.com

Puis, le concerto a été transporté à Buffalo, où M. Lefèvre l’a interprété avec le Buffalo Philharmonic Orchestra. Ce fut un réel succès, tant pour la critique que pour le public. «J’étais là comme personne ressource et consultant, a affirmé M. Marchand. Un des neveux de Mathieu est venu. Quand il a l’a entendu, il a été estomaqué. Il le connaissait, il a été élevé avec l’ancienne version, mais il m’a dit que c’était un nouveau concerto, qu’il y avait des choses qu’il n’avait jamais entendues. Il était complètement ému, sidéré de voir que l’œuvre était encore plus majestueuse qu’il le pensait.»

Voilà maintenant que l’OSR de l’Abitibi-Témiscamingue s’apprête à l’interpréter en première canadienne en compagnie d’Alain Lefèvre, qui tenait à ce que la première ait lieu ici, l’endroit qui a vu renaître le concerto. En plus du concerto, l’OSR en profitera pour fêter ses 30 ans avec des airs connus, mais aussi avec des pièces composées par M. Marchand en 1987, année de fondation de l’OSR.

Les concerts auront lieu le 23 avril au Théâtre des Eskers d’Amos, le 25 avril au Théâtre du Cuivre de Rouyn-Noranda, le 26 avril à la Salle Desjardins de La Sarre et le 27 avril au Théâtre Télébec de Val-d’Or. Pour vous procurer des billets, rendez-vous sur le site web de l’OSR, à la billetterie des salles de spectacle ou via la plateforme web TicketAcces.