Garderies en milieu familial : un dossier chaud

Publié le 20 mars 2017

Les garderies en milieu familial ne reçoivent pas l'attention qu'elles méritent, selon Mme Baril.

©TC Media - Denis Germain

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec la présidente du syndicat de l’Alliance des intervenantes en milieu familial (ADIM) en Abitibi-Témiscamingue, Nathalie Baril. Mme Baril a été libérée à temps plein par le conseil d’administration pour s’occuper des dossiers de l’ADIM en Abitibi.

Par Claudy Lefebvre (École La Source)

Selon elle, les garderies en milieu familial sont trop dénigrées. Les responsables en milieu familial du Québec ont longtemps été en négociation avec notre gouvernement et pourtant, peu de progrès en est sorti et ce n’est pas les efforts qui manquent.

Mme Baril trouve que nous n’apportons plus assez d’importance aux garderies en milieu familial. «C’est quand même de l’éducation de nos enfants que l’on parle», a-t-elle dit.

Nous avons demandé à Mme Baril ce qu’elle pensait des événements de plus en plus présents, survenus dans les milieux familiaux au Québec. «Il y a des plaintes aux centres de petite enfance aussi, c’est juste qu’elles sont gérées différemment. Ce n’est pas mal vu d’être éducatrice, il ne faut pas avoir d’idées préconçues, c’est valorisant», dit-elle.

Nos milieux familiaux sont très importants dans notre société d’aujourd’hui et certains pensent que nous ne leur accordons pas assez d’importance. Peut-être est-ce un sujet qui mérite maintenant une réflexion.