Cadillac perd son statut de quartier d’exception

Les districts de McWatters et Cadillac fusionnés


Publié le 15 mars 2017

Le district de Cadillac perd son statut de quartier d’exception et est retiré de la carte électorale de Rouyn-Noranda. Il sera fusionné avec le district de Cadillac comme cela avait été présenté au conseil municipal le 28 novembre 2016.

©TC Media - Anne Blondin

La Commission de la représentation électorale du Québec a finalement tranché concernant la nouvelle carte électorale de la ville de Rouyn-Noranda. Les districts de Cadillac et de McWatters seront fusionnés lors de prochaines élections.

La décision qui a été rendue est effective à partir du 15 mars 2017 et s’appliquera pour les élections générales du 5 novembre 2017 ainsi que toutes les élections partielles avant 2021.

Le faible nombre d’électeurs dans le district de Cadillac explique en grande partie la décision rendue par la Commission de la représentation électorale.

«La délimitation d’un district réservé au quartier de Cadillac ferait en sorte qu’avec ses 613 électeurs, l’écart à la moyenne serait établi à -77,4%, et ce, dans un contexte où le nombre d’électeurs a nettement augmenté dans d’autres secteurs de la Ville depuis la délimitation établie par la Commission le 8 avril 2013», peut-on lire dans le document officiel.

La Commission juge également, qu’en fusionnant les districts de Cadillac et de McWatters, il y a une homogénéité socioéconomique puisque les deux districts sont situés à l’est du centre-ville et qu’ils sont tous les deux desservis par la 117.

Je savais qu’il serait difficile de les faire changer d’avis malgré la consultation publique Jean-Claude Chouinard

Chouinard pas étonné

Le conseiller du district Cadillac, Jean-Claude Chouinard n’a pas semblé étonné de la décision qui a été rendu public le 15 mars.

«La Commission avait refusé la première version du découpage des districts dans laquelle était maintenue l’exception du district de Cadillac, a-t-il expliqué. Je savais qu’il serait donc difficile de les faire changer d’avis malgré la consultation publique qui a eu lieu au début du mois de février.»

«Le conseil de quartier a toujours été très actif et le restera, a-t-il poursuivi. De plus, je suis confiant que la Ville ainsi que le conseil municipal vont avoir à l’œil les besoins spécifiques du quartier de Cadillac.»

Des citoyens mécontents

Quelques citoyens du quartier de Cadillac étaient réunis au restaurant le Routier 117 lorsque Le Citoyen leur a appris la décision de la Commission. La plupart d’entre eux semblaient inquiets des répercussions que cela allait entraîner sur leur quartier.

«Je ne suis pas d’accord avec la décision puisque j’aurais préféré que l’on reste indépendant et que l’on conserve notre représentant, a fait savoir Jean-Marie Lepage. Nous serons encore moins représentés à la Ville et je ne suis pas certain que nos demandes vont se rendre au conseil municipal.»

Les citoyens se demandaient également s’ils allaient conserver leur conseil de quartier et s’il y aurait un bureau de vote dans leur quartier lors des élections de cet automne.

Mario Provencher satisfait

Le maire de Rouyn-Noranda a accueilli positivement la décision rendue par la Commission. «Dans les faits, ça ne changera rien en ce qui a trait aux services offerts par la Ville, a-t-il expliqué. Cela ne changera pas non plus au lendemain des élections.»

Le maire a indiqué comprendre les inquiétudes des gens de Cadillac. «Je vous assure que nous avons un plan de développement pour l’ensemble du territoire rouynorandien et Cadillac en fait partie, a-t-il rappelé. Les investissements que nous avons faits au cours des dernières années n’ont pas été faits parce que Cadillac était un quartier d’exception. Ils ont été faits parce que Cadillac est une partie de Rouyn-Noranda.»

Mario Provencher a également assuré que la population de Cadillac sera aussi bien représentée au conseil municipal. «Dans son district, Marcel Maheux représente cinq quartiers ruraux et il fait de l’excellent travail, a souligné le maire. Nous allons continuer de travailler pour que les gens de Cadillac se sentent écouter tout en faisant en sorte qu’ils conservent un sentiment d’appartenance à leur  milieu.»