Sections

Quand le chaos s'invite sur la scène

Du théâtre d'été avec Fiasco!


Publié le 29 mai 2018

L'affiche de la pièce d'été Fiasco, qui sera présentée à l'Agora des Arts.

©(Photo gracieuseté)

Des comédiens qui se croient talentueux, mais qui sont loin de l'être, une pièce où tout va de travers, du décor aux costumes, bref, un véritable Fiasco! comme seule une pièce de théâtre d'été peut nous l'offrir, prendra l’affiche du 13 au 29 juin à l'Agora des Arts.

Après la trilogie Cabaret de la 117, la compagnie Chien pas de médaille récidive du côté de l'humour avec la pièce Fiasco!, adaptée librement par Jeanfrancois Cossette, qui signe aussi la mise en scène aux côtés d'Étienne Jacques.
La pièce se veut dans la pure tradition du théâtre d'été, claquage de portes et quiproquos inclus. «Le but, c'est de faire rire et, surtout, de divertir, assure le comédien et metteur en scène Étienne Jacques. La pièce s'inspire d'un film bien connu qui, dès les premières scènes, sera reconnu par le public.»
Une pièce dans une pièce
Évidemment, rien ne fonctionnera comme prévu. Les gaffes s'enchaîneront l'une après l'autre, au grand plaisir des spectateurs. Du moins, c’est ce qu'espère l'équipe des comédiens, laquelle comprend, outre Jeanfrançois Cossette et Étienne Jacques, Sonalie Hénault, Julie Mercier et Cédric Poirier.
«En fait, nos personnages sont une bande de comédiens pas trop expérimentés qui veulent faire du théâtre. Rapidement, le public va se rendre compte qu'ils ne sont vraiment pas bons, alors qu’eux continuent de se prendre au sérieux, même s’ils oublient leurs répliques et ratent les punchs. En fait, ils ne savent pas comment agir avec le public», raconte Étienne Jacques, qui précise que la pièce aurait pu aussi porter le titre The Show Must Go On puisque les personnages poursuivent la pièce coûte que coûte.
Alors que Fiasco!  est en pleine production, les comédiens ont un plaisir fou à prendre toutes les gaffes qui peuvent se produire en répétition et à les intégrer à la pièce, d'une durée d'environ 90 minutes.
Des invités spéciaux
La présence du public sera essentielle à la pièce. Par ses rires, évidemment, mais aussi parce que l'objectif de la troupe est de faire tomber le quatrième mur. «Les personnages ont conscience en tout temps du public. Ils le saluent et le sollicitent», affirme le comédien.
Question d'amener une dose d'inconnu, un invité spécial se joindra à la troupe à chaque spectacle et interprétera deux personnages. «Ceux-ci auront reçu le texte et seront conviés à la première représentation, mais ils n'auront jamais répété avec nous», mentionne Étienne Jacques.
On pourra donc découvrir ou redécouvrir le talent de comédien de Vanessa Collini (13 juin), Marc Bélanger (14 juin), Jean Royal (15 juin), Ian Clermont (20 juin), Geneviève Tétreault (21 juin), Christine Morasse (22 juin), Marika Jacob (27 juin), Carol Courchesne (28 juin) et Mélanie Nadeau (29 juin).
Le défi de l'humour
Pour Étienne Jacques, le fait de pouvoir concilier les aspects dramatique et humoristique pour un comédien est un pur plaisir. «Faire de l'humour, c'est exigeant physiquement, mais ça demande un sens du rythme incroyable. Il faut éviter les temps morts, sinon tu manques le punch. On a beau trouver ça drôle, nous, en répétition, mais faut que le public trouve ça drôle aussi», souligne-t-il.
Les billets sont disponibles en prévente sur le site www.chienpasdemedaille.com.
 

«En fait, nos personnages sont une bande de comédiens pas trop expérimentés qui veulent faire du théâtre. Rapidement, le public va se rendre compte qu'ils ne sont vraiment pas bons, alors qu’eux continuent de se prendre au sérieux»

- Étienne Jacques