Sections

Le son unique de Cherry Chérie


Publié le 27 mai 2018

Le groupe Cherry Chérie sera en spectacle ce soir au Petit Théâtre dans le cadre du FGMAT.

©(Photo gracieuseté)

Le groupe Cherry Chérie promet un spectacle bien huilé à son public ce soir au Petit Théâtre, à 18h, dans le cadre du FGMAT alors qu'ils sont de retour d'une tournée ontarienne de 10 spectacles en autant de jours.

Comme indiqué sur leur page Facebook, Cherry Chérie sortira ses tuxedos puisque ce n'est pas rien de jouer en première partie de Joe Satriani. Mais, le spectacle sera assurément dans un tout autre registre.
«On fera essentiellement les chansons de notre album qui s'intitule Adieu Veracruz et aussi quelques grands succès. Donc du rock'n'roll, de la 'surf music' mais au goût du jour, avec des propos actualisés et une musique optimisée et acidulée», explique l'un des membres du groupe, Alexandre Craigh.
Sur scène, le groupe est composé de cinq musiciens, soit Paolo Philpot, Alexandre Craigh, Gabriel L'Heureux, Paul Aubry et Gabriel Lapointe.
Un son plus défini
Fortement influencé et fin connaisseur des années 60, Cherry Chérie estime qu'avec leur dernier album paru en octobre 2017, ils ont réussi à obtenir le son et l'essence même propre au groupe.
«Le plus gros défi et ce à quoi nous travaillons depuis le début du groupe, c'est de transcender le côté pastiche et copie qui s'accroche à ce style de musique. Je crois que nous y sommes arrivés. On s'est éloigné du côté cliché pour démontrer notre personnalité et aussi sa pertinence en 2018», estime l'autre membre du groupe, Paolo Philpot.

Un album concept
Pour ce disque, le groupe a choisi de ne rien mettre de côté et de travailler avec les meilleurs. «On a pris le meilleur réalisateur, Pierre Duchesne, le secret le mieux gardé du Québec. Puis, on a pris le meilleur photographe pour nos photos de presse. Alors que partout dans l'industrie, la mode est de faire des albums courts, produits le plus rapidement possible, nous nous sommes enfermés pendant trois mois en studio, puis nous avons fait un album concept», mentionnent Alexandre et Philippe.
À Rouyn-Noranda
Quelques membres du groupe n'en sont pas à leur premier passage à Rouyn-Noranda, puisque ils sont venus avec leur 'produit dérivé' soit le groupe Les Requins dans le cadre du Gala de la Chambre de commerce. «Mais là, c'est autre chose. Ce sont d'autres musiciens, dont un pianiste, Paul Aubry. Ce ne sont pas des 'cover', ce sont nos compositions en français. Mais les spectateurs reconnaîtront l'énergie brute, le déhanchement, l'essence des années '60, les guitares 'vintage', mais avec des chansons aux propos actualisés», mentionne Alexandre.