Sections

Caribou forestier: l’Action boréale trouve que Blanchette ne réagit pas rapidement


Publié le 7 février 2018

La petite harde de caribous forestiers de Val-d’Or ne semble plus intéresser beaucoup Luc Blanchette selon l’Action boréale.

©Photo Depositphotos

Le président de l’Action boréale de l’Abitibi-Témiscamingue, Henri Jacob, a adressé une lettre ouverte à Luc Blanchette pour dénoncer son inaction à propos de la petite harde de caribous forestiers de Val-d’Or, dont la quinzaine d’individus sont menacés d’extinction.

«Pour les sauver d’une mort certaine, vous avez imaginé six scénarios possibles et opté pour celui proposant l’hébergement des bêtes au Zoo de Saint-Félicien, qui a décliné l’invitation. Mais nous n’avons jamais su en quoi consistaient les cinq autres options», a écrit Henri Jacob.

Rappelons que, depuis, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, également député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, a confirmé l’interdiction de la chasse au caribou migrateur dans le Nord-du-Québec pour des raisons de chute de population des troupeaux.

«Le porte-parole de votre ministère nous assurait, en début de juin 2017, qu’une étude sur la viabilité de l’espèce serait rendue publique avant la fin de l’année. Dans la foulée, le 22 juin, devant l’Assemblée nationale, vous ajoutiez qu’un rapport plus complet comprenant les scénarios proposés allait être disponible d‘ici la fin de l’année. Ce sont vos paroles. Votre parole», a ajouté le militant.

En réponse à cela, M. Blanchette soutient qu’il a demandé aux équipes concernées du ministère un rapport pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la population, l’habitat et les éléments socioéconomiques en lien avec le rétablissement du caribou forestier de Val-d’Or. Ce rapport ne serait pas encore terminé, il devrait être rendu public d’ici quelques semaines.

Postdaté à une date impossible

Ainsi, M. Henri a ironiquement postdaté sa lettre au 65 décembre 2017, soit 40 jours après Noël.

«Nous postdatons cette demande. Afin de vous éviter une autre gêne publique, conscient du fait que vous avez probablement beaucoup à faire pour assurer votre réélection. Autre chose. Le site de votre ministère mentionne aujourd’hui que le caribou forestier de la Gaspésie est menacé. Ce troupeau comporte une centaine de têtes. Mais aucune mention n’est faite concernant la harde des quinze caribous de Val-d’Or. Qui ne serait plus menacée. Que s’est-il donc passé ? Une méga natalité spontanée? Ils sont tous morts? Ils ont été déportés en catimini au Zoo de Saint-Félicien? Vous les gardez dans votre cour? Ils ont été enlevés par le Père-Noël? La ville de Val-d’Or est sauvée?», a évoqué M. Jacob.

Le ministre a informé qu’en 2018, une stratégie à long terme serait établie pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier qui prendra en considération la population de Val-d’Or. D’ici à l’adoption de cette stratégie, le ministère maintiendrait des actions de contrôle des prédateurs et de suivi de la population. Il n’y aurait pas non plus d’autorisation de récolte forestière dans le secteur où se situe le troupeau en 2018 et 2019 pour éviter les perturbations.