Sections

La SADC d’Abitibi-Ouest dresse le bilan de son année


Publié le 21 septembre 2017

Thérèse Grenier, directrice générale de la SADC d’Abitibi-Ouest.

©Photo TC Media - Marc-André Gemme

La Société d'aide au développement des collectivités d'Abitibi-Ouest (SADC) a encore une fois eu une bonne année. Elle a dressé son bilan annuel le 20 septembre dernier.

Outre la présentation de ses états financiers, la direction de la SADC a fait le bilan des projets sur lesquels ils ont travaillé durant la dernière année, voici donc un petit compte rendu des accomplissements des agents de développement.

Huiles essentielles et chauffage

Depuis un peu plus d’un an et demi, la SADC travaille sur un projet de production d’huiles essentielles à Taschereau. «On produit des huiles à partir de branches de sapin, d’épinette noire et de pin gris, a expliqué Marco Gagnon. Ils utilisent des branches qui sont laissées en forêt après l’exploitation du bois. Elles sont transformées en huiles qui sont vendues par baril.»

Ces huiles sont utilisées dans de nombreux produits communs, si vous voyez un produit contenant des huiles de conifères, celles-ci proviennent peut-être de Taschereau.

«Toujours à Taschereau, on a travaillé avec la municipalité pour convertir le système de chauffage de leur garage municipal à un système aux granules de bois», a expliqué Marco Gagnon.

En plus du nouveau système, la SADC travaille sur une entente entre la ville et l’usine de distillation d’huiles essentielles pour que les résidus de leur production soient utilisés pour alimenter le nouveau système de chauffage de la municipalité.

Crédits carbones

«On a eu l’opportunité de s’impliquer avec une quinzaine d’autres SADC du Québec pour mettre en place un projet de vente sur le marché volontaire du carbone, a expliqué Thérèse Grenier», directrice générale de la SADC d’Abitibi-Ouest.

De par sa définition, ce marché est sur une base volontaire, ce sont des entreprises qui se regroupent pour vendre des crédits sur la bourse du carbone. «C’est un projet sur trois ans, on a l’opportunité de donner une chance à 10 entreprises ou organismes de se faire évaluer afin de déterminer s’ils peuvent émettre des crédits et se faire compenser.»

Plusieurs organismes de la MRC ont déjà participé à cette initiative grâce à différents projets qu’ils ont mis en place. La résidence pour personnes âgées Andréa ainsi que l’église de La Sarre en sont des exemples, ils ont converti leurs systèmes de chauffage au mazout par des systèmes plus modernes et économiques. «Ce genre d’initiative pourrait leur permettre de générer un revenu supplémentaire parce qu’ils pourront vendre des crédits sur le marché de la bourse», a indiqué Mme Grenier.

Portraits locaux

«On a réalisé le portrait des femmes qui a débouché sur une table de concertation qui est maintenant supportée par le Regroupement des organismes communautaires (ROC)», a indiqué Vincent Fluet, Analyste financier et conseiller aux entreprises et responsable de Stratégie jeunesse.

La SADC a également procédé à un portrait de l’agriculture en Abitibi-Ouest. «Ce portrait a été présenté lors d’une conférence organisée à Ste-Germaine Boulé, a expliqué M. Fluet. Ç’a donné l’opportunité aux agriculteurs de voir les résultats de ce portrait, mais aussi de poser des questions, parler de leurs préoccupations et de proposer des solutions.»

Objectif carrière

«Ce programme vise à soutenir l’intégration à l’emploi des jeunes diplômés dans leur domaine d’étude, a expliqué Sylvie Déziel, adjointe administrative à la SADC. Dans ce contexte, nous avons eu dix jeunes dans dix entreprises qui ont bénéficié du soutien et d’une subvention salariale de 24 semaines.»

Le programme sera maintenu pour l’année 2017-18 avec dix autres jeunes de la région.

La SADC a également pu profiter d’une stagiaire au cours de l’été 2017 pour travailler sur le projet Manger local.

Pouces Verts

Le projet Les Pouces Verts a également été reconduit cet été pour une troisième année. Le but du projet est d’introduire les enfants du primaire et du premier cycle secondaire à l’agriculture et à l’entrepreneuriat tout en développant de saines habitudes de vie. Sept municipalités d’Abitibi-Ouest ont participé à l’initiative et ont permis à une centaine de jeunes de vivre l’expérience.

Défi Osentreprendre

L’objectif de ce projet est de soutenir l’entrepreneuriat, la relève et l’innovation en entreprise. Cette initiative permet de reconnaître les nouvelles entreprises qui ont été créées sur le territoire. Les prix sont remis au niveau local, régional et provincial.