Sections

Un Défi Têtes rasées tout en records à la Fonderie Horne


Publié le 18 mai 2017

Grâce à une saine rivalité entre les différentes équipes de la Fonderie Horne, les employés ont amassé une somme record cette année.

©TC Media - Patrick Rodrigue

Avec 70 participants et 27 448,65 $, la 10e édition du Défi Têtes rasées de Leucan à la Fonderie Horne a été celle de tous les records.

L’argent entrait dans les coffres de Leucan Abitibi-Témiscamingue aussi vite que tombaient les cheveux des employés de la Fonderie Horne, le 18 mai. Au moins trois femmes avaient d’ailleurs accepté de céder leurs longs cheveux et d’en faire don à Leucan pour la fabrication de perruques.

Laisser une partie de mes cheveux pour en faire des perruques pour ceux qui perdent les leurs, c’est un geste plein de sens pour moi

Karine Gauthier-Hétu

Quelques femmes ont fait don de leurs cheveux à Leucan pour en faire des perruques pour les gens qui perdent les leurs à la suite de traitements de chimiothérapie. C’est le cas de Karine Gauthier-Hétu, qui a laissé au moins 12 pouces de sa chevelure.
TC Media - Patrick Rodrigue

«Je n’aurais jamais eu le courage de me faire raser complètement la tête parce que je sais que pour certains, même si le geste les touche, voir des crânes rasés leur rappelle de douloureux souvenirs. Par contre, laisser une partie de mes cheveux pour en faire des perruques pour ceux qui perdent les leurs, c’est un geste plein de sens pour moi», a mentionné Karine Gauthier-Hétu, superviseure en environnement, dont plusieurs proches ont été frappés par le cancer.

Beaucoup de fierté

Le président d’honneur du Défi Têtes rasées à la Fonderie Horne, René Lavallière, en était à sa 10e campagne. Il ne cachait pas sa fierté à l’endroit de ses collègues.

Afin de souligner la 10e année de participation de la Fonderie Horne au Défi Têtes rasées, Tania Sauvageau (à gauche), chargée de projets au développement philanthropique chez Leucan Abitibi-Témiscamingue, a remis une plaque honorifique au président d’honneur, René Lavallière, et à Stéphanie Lemieux, responsable des communications à la Fonderie Horne.
TC Media - Patrick Rodrigue

«Les gens se relancent d’une équipe à l’autre, alors le nombre de participants et les montants amassés augmentent. Cette année, on a des records à tous les niveaux», a indiqué cet employé du département de l’environnement dont la fille a reçu, à l’âge de 3 ans, un diagnostic de leucémie lymphoblastique à risque très élevé, une maladie qu’elle a vaincue en 2011.

L’an dernier, une quarantaine d’employés de la Fonderie Horne étaient passés sous le rasoir, récoltant quelque 15 000 $. Cette année, ils ont franchi le cap des 20 000 $ avec une somme de 20 648,65 $.

Des dons par-dessus d’autres dons

Comme c’est le cas depuis longtemps, la Fonderie Horne s’est de nouveau engagée à verser 100 $ à Leucan pour chaque employé qui amassait au moins 50 $. Comme 68 participants y sont parvenus, un montant de 6800 $ s'est ainsi ajouté à la cagnotte, pour un grand total de 27 448,65 $. Cependant, dans le cadre du 10e anniversaire de cette collecte, un des surintendants a décidé d’y ajouter sa touche personnelle.

«Histoire de bonifier le taux de participation, j’ai promis de contribuer à la collecte de chaque employé dont ce serait la première participation en ajoutant 50 $ à ses dons. Ça nous donne donc un minimum de 200 $ par nouveau participant», a signalé Yves Prévost, surintendant au département de métallurgie.