Complexe multisport : un gros manque de consensus

Publié le 26 février 2017

Le projet de complexe multisport devra se réaliser rapidement pour éviter la perte de la piscine du Cégep.

©Gracieuseté - Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue/Hugo Lacroix

On apprenait il y a déjà quelques semaines, sous la plume du journaliste Jean-François Vachon, que la construction d’un complexe multisport à Rouyn-Noranda pourrait être en péril.

Par Marc Lemay

Non seulement le projet est au neutre, mais en plus, le Cégep envisagerait de fermer sa piscine – vétuste – en raison des coûts trop élevés liés à sa rénovation. Alors qu’on souhaite améliorer nos infrastructures sportives, on pourrait plutôt se retrouver avec moins de plateaux. Incroyable!

Comment avons pu nous retrouver là? Malheureusement, ce dossier est à l’image de bien d’autres dans notre région : il traîne en longueur en raison d’un manque de consensus évident.

C’est à croire, à la lecture de l’article de Jean-François Vachon, que notre sport national en Abitibi-Témiscamingue est celui de se renvoyer la balle. Cette manie qu’on semble avoir nous fait bien souvent passer à côté de subventions importantes pour nos projets.

Le complexe multisport de Rouyn-Noranda risque malheureusement de faire les frais de ce manque de leadership.

Y-a-t-il un leader dans la salle?

Ce qu’il nous faut en particulier dans ce dossier, c’est un leader. Il ne fait nul doute qu’un complexe pouvant regrouper plusieurs activités sportives est nécessaire dans une ville comme Rouyn-Noranda. Je ne dis pas qu’il n’est pas nécessaire ailleurs, mais ce dossier, qui a été mis sur la table il y a dix ans, semble encore au point mort.

Il y a pourtant des subventions disponibles, surtout dans le programme d’infrastructures fédéral provincial. Comment se fait-il que personne n’ait pris les devants?

Est-ce la responsabilité du Cégep? De la Ville? Peut-être de la Commission scolaire? Ou alors le député? Peu importe, mais il faut que quelqu’un finisse par se lever pour dire : ce dossier-là, je le prends en main.

Souhaitons que les intervenants puissent trouver du temps pour se réunir dans les plus brefs délais. Il n’est pas trop tard, mais le temps presse, en particulier pour le Cégep qui a besoin d’une réfection majeure pour sa piscine.

Et présentez-nous le responsable du dossier. Ça urge!