Pris une 15e fois à conduire pendant une interdiction


Publié le 18 mars 2017

Steve Boisvert a été condamné à une peine de 13 mois et il lui sera interdit de conduire pendant les dix prochaines années.

©tirée de Facebook

Steve Boisvert a été condamné à une peine de 13 mois de prison, le 17 mars au Palais de justice d'Amos, pour avoir été pris pour une quinzième fois à conduire pendant une interdiction.

L'Amossois de 44 ans avait plaidé coupable le 13 mars à une accusation de conduite d'un véhicule moteur alors qu'il faisait l'objet de deux interdictions, une pour une période de 10 ans et un autre à perpétuité.

Le juge Marc Ouimette, de la Cour du Québec, avait pris la cause en délibéré puisque le ministère public réclamait une peine de 18 mois de prison, tandis que l’avocat de la défense, Me André Levasseur, suggérait une sentence de 6 mois.

En motoneige

Les faits résumés par Me Nicolas Bigué, de la Couronne, remontent au 6 février 2016. Steve Boisvert a alors été intercepté par des policiers qui effectuaient une opération dans un sentier de motoneige. Son fils et lui circulaient chacun sur une motoneige.

Tout en reconnaissant les faits, Boisvert a allégué qu'il s'était informé auparavant auprès de policiers s'il fallait un permis de conduire pour circuler à motoneige. On lui aurait répondu qu'il suffisait d'avoir 18 ans. Toutefois, lui a rappelé le juge, il lui était alors interdit de conduire tout véhicule moteur au Canada, ce qui inclut des motoneiges.

Une peine plus lourde

Me Levasseur a aussi fait valoir que son client avait changé depuis sa dernière condamnation en 2013, où il avait écopé d'une peine de 12 mois de prison. Il n'avait pas récidivé depuis et l'alcool n'est pas en cause. Il a cessé sa consommation, pour laquelle il reçoit un traitement médical, et s'est trouvé un emploi l'automne dernier. C'est pourquoi il demandait une peine de 6 mois de prison.

Le juge Ouimette a dit considérer ces derniers éléments parmi les facteurs atténuants au dossier ainsi que son plaidoyer de culpabilité, sa collaboration et son potentiel de réhabilitation. En revanche, il a insisté sur le caractère grave de cette 15e conduite pendant une interdiction. Steve Boisvert présente, selon le juge, un risque important de récidive.

Le tribunal est par ailleurs dans l'obligation de respecter le principe de la gradation des peines et d'infliger une plus lourde sanction que la dernière pour une même accusation. Le juge Ouimette a donc condamné Boisvert à une détention de 13 mois assortie d'une nouvelle interdiction de conduire de 10 ans.