Trafic de drogue: Mélanie Chrétien demeure détenue


Publié le 17 mars 2017

Dolann Sabourin et Mélanie Chrétien.

Accusée de possession et de trafic de stupéfiants, Mélanie Chrétien, 26 ans, de Val-d’Or, demeure détenue le temps que la juge de la Cour du Québec, Renée Lemoine, décide si elle la remet en liberté ou non durant les procédures judiciaires.

Son enquête sur remise en liberté s’est déroulée au Palais de justice de Val-d’Or, vendredi après-midi. L’avocat de la poursuite, représentée par Me Jonathan Tondreau, s’est opposé à sa remise en liberté parce qu’il craint une récidive.

Chrétien a été arrêtée dans la nuit de lundi à mardi. Son mari, Dolann Sabourin, 29 ans, a quant à lui été hospitalisé pour une overdose cette nuit-là. Il a été plongé dans un coma artificiel vu son état grave. Il a toutefois été en mesure de comparaître, mercredi. Il reviendra en cour pour son enquête sur remise en liberté, le 28 mars.  

Perquisition inattendue

La policière en charge de l’enquête a relaté les circonstances de la découverte des stupéfiants. «Dans la nuit du 13 au 14 mars, les policiers ont reçu un appel pour une assistance pour le défibrillateur cardiaque. Il y avait sur place un bébé de 15 mois, Mélanie Chrétien, sa mère et un homme inconscient, Dolann Sabourin, a-t-elle indiqué.

«Sur les lieux, les policiers ont senti une forte odeur de cannabis frais. On a voulu savoir ce qu’il avait consommé et sa conjointe a répondu possiblement du speed et du GHB, a ajouté l’enquêteuse. Il y avait beaucoup de stupéfiants visibles.»

Le lendemain, les policiers se sont rendus sur place, sur la rue Perreault à Val-d’Or, avec un mandat de perquisition. «La perquisition réalisée par six policiers a duré environ huit heures trente minutes. Ils ont trouvé du stock dans le frigo, dans le congélateur, dans la sécheuse, mais la plupart dans la chambre principale, a mentionné l’enquêteuse.

«Au total, 11 cellulaires ont été saisis ainsi que 22 000 $. On a aussi trouvé une liste de prix pour les stupéfiants avec des montants énormes. Cela représenterait de grosses quantités de drogue», a-t-elle expliqué.

La perquisition a permis de saisir 420 grammes de cannabis, deux litres d’un liquide qui pourrait être du GHB, 90 grammes de cocaïne, environ 300 comprimés divers et un poing américain.

L’accusée témoigne

Mélanie Chrétien a témoigné lors de son enquête sur remise en liberté. Enceinte et mère d’un poupon de 15 mois, la jeune femme a pu compter sur la présence de sa mère.

Elle a raconté vivre sur l’aide sociale depuis quelques années, son mari aussi. Chrétien et Sabourin se fréquentent depuis cinq ans et sont mariés depuis quelques mois.

L’accusée prétend avoir cessé de consommer de la drogue depuis la perquisition survenue à son domicile en 2013, faits pour lesquels elle avait été reconnue coupable de possession et de trafic de cannabis.

«Mon mari consomme encore à l’occasion, a-t-elle avoué. Je suis prête à m’engager à suivre toutes les conditions pour être remise en liberté. Ça me brise le cœur de ne pas pouvoir prendre soin de mon bébé. Je veux être une bonne mère pour elle», a-t-elle mentionné en pleurant.