Sections

La deuxième adolescente succombe à ses blessures


Publié le 10 août 2017

©TC Media - Marie-Hélène Paquin

Au matin du 10 août, on apprenait que l'adolescente qui luttait pour sa vie après avoir été happée sur l'Avenue Granada le mercredi 9 août avait finalement succombé à ses blessures.

L'adolescente est donc allée rejoindre son amie, elle aussi décédée des suites de l'impact. Elles étaient toutes deux âgées de 16 ans.

Vers 16h30 le 9 août, les policiers de Rouyn-Noranda avaient reçu un appel d'une personne en état de choc qui venait de percuter quelque chose ou quelqu'un. «Les policiers sont donc partis à la recherche d'une victime», a indiqué Hélène Nepton, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Ils ont alors retrouvé deux adolescentes, qui marchaient sur l'Avenue Granada. «Les deux adolescentes ont été transportées au centre hospitalier, où le décès d'une adolescente de 16 ans a été constaté. La seconde est toujours dans un état critique et on craint pour sa vie», avait affirmé Hélène Nepton, porte-parole de la Sûreté du Québec, vers 21h30. Le 10 août, le sergent Jean Tremblay confirmait le décès de la seconde.

Selon les informations préliminaires, le conducteur n'aurait jamais aperçu les deux adolescentes. L'impact a été tel qu'elles ont été projetées dans le fossé, suffisamment loin pour que le conducteur n'arrive pas à les retrouver sans l'aide des policiers. Il n'a pas été blessé, mais a été traité pour un violent choc nerveux.

L'alcool ne serait pas en cause et il ne s'agit pas d'un délit de fuite, puisque le conducteur est demeuré sur les lieux. Un reconstitutionniste en scènes d'accidents a été dépêché sur les lieux. En matinée jeudi, on ignorait toujours la cause exacte de l'accident.

La circulation vers le village a été déviée par le rang Hull pendant près de quatre heures, afin de laisser le temps aux policiers de faire leur travail. Comme les victimes décédées sont mineures, la SQ ne rendra pas leur identité publique.