Couloir aérien: Rouyn-Noranda a un plan en cas de catastrophe


Publié le 15 mars 2017

Les équipes d’urgences sont préparées en fonction de différents scénarios catastrophes.

©TC Media - Archives - Thierry de Noncourt

Les services d’urgences ont des plans pour faire face à différents scénarios de catastrophes aériennes puisque Rouyn-Noranda est située dans un couloir aérien emprunté par de nombreux vols long-courriers.

À lire aussi:

Avion détourné à cause de la tempête

Rouyn-Noranda dans le couloir des long-courriers

Simulation d'attaque terroriste à l'aéroport

Rappelons qu’un exercice de mesures d’urgence avait eu lieu à l’aéroport, le 14 septembre dernier. De nombreux pompiers, policiers et ambulanciers, en plus du personnel de l’aéroport, avaient travaillé de concert pour intervenir et secourir les victimes après avoir maîtrisé l’incendie. Toute la scène était fictive et un vieil autobus servait à illustrer la carlingue endommagée.

Ce scénario ressemble à celui où un avion s’abîme en piste, toutefois les accidents ne se produisent pas toujours en milieu idéal et les services d’urgences doivent aussi s’y préparer.

«Nous avons de l’équipement pour intervenir en milieu forestier, dont des quatre-roues et des motoneiges, et du personnel pour aller chercher des gens, mais d’abord, il faut les localiser», a expliqué Stephen Valade, directeur du Service de la sécurité incendie à Rouyn-Noranda.

Dans le cas où un long-courrier viendrait à s’abîmer dans la forêt abitibienne, d’autres équipes d’urgence et du matériel seraient appelés à intervenir.

«Au besoin, on fait appel au ministère de la Sécurité publique au niveau régional ou provincial», a mentionné M. Valade. Dans d’autres situations, on travaille avec le MTQ, Hydro-Québec ou autres. Il y a une foule de partenaires avec qui nous sommes appelés à collaborer.»

Niveaux d’interventions

Il y a différents niveaux d’interventions qui correspondent au déploiement des équipes d’urgences requises. Ainsi, le niveau 1 concerne les équipes d’intervention municipales ou communautaires, le niveau 2 correspond à un déploiement régional, le niveau 3 demande une intervention provinciale et ainsi de suite, jusqu’au niveau mondial en cas de grande catastrophe.

 

Exercice d’intervention d’urgence à l’aéroport de Rouyn-Noranda, le 14 septembre 2016.

©TC Media -Archives - Thierry de Noncourt