Sections

Une murale symbolisant la diversité


Publié le 27 septembre 2017

Les artistes Annie Boulanger et Ariane Ouellet ont créé une murale vibrante représentant la vie quotidienne du Vieux-Noranda et sa diversité culturelle. Il est possible de l’admirer sur le mur de l’organisme Neighbours, sur la rue Murdoch.

©TC Media – Anne Blondin

Annie Boulanger et Ariane Ouellet ont travaillé tout le mois de septembre afin de créer la murale From there to here/Vent nouveau.

L’association régionale anglophone Neighbours a voulu joindre l’effort collectif d’embellir le voisinage par des murales. Les démarches afin de concrétiser le projet ont commencé au mois de mai.

«Nous avons eu l’occasion de financer le projet à travers les subventions de Canada 150. Le projet a fait l’unanimité très rapidement au conseil d’administration. C’est un élément qui va égayer le quartier pendant longtemps je l’espère», a dit Sharleen Sullivan, directrice générale de Neighbours à Rouyn-Noranda.

L’association a d’abord approché Ariane Ouellet pour le projet. C’est elle qui a proposé le croquis d’Annie Boulanger.

«J’ai tout de suite vu le travail d’Annie quand on m’a approché, a affirmé Ariane Ouellet, artiste visuelle. Ce n’était pas important pour moi que ce ne soit pas une de mes œuvres qui soient utilisées. Je voulais que ce soit la meilleure œuvre au meilleur endroit. On essaie toujours que l’œuvre soit située à la meilleure place possible et qu’elle fasse le plus de sens. J’avais vu l’image d’Annie et je la trouvais déjà super belle.»

Saveurs culturelles

Le croquis de départ a été créé il y a près de deux ans. Annie Boulanger attendait le bon moment et le bon endroit. Elle était certaine d’une seule chose: elle désirait en faire une murale dans le Vieux-Noranda.

«Je voulais rendre hommage au milieu ouvrier du quartier, a-t-elle précisé. On connaît tous des gens qui ont travaillé ou qui travaillent à la fonderie. Ça fait partie de notre histoire, de notre imaginaire, de notre vie. Le mur de l’association Neighbours était parfait, puisqu’il avait la bonne orientation. On voit la femme qui regarde son mari qui part au travail.»

La murale sera inaugurée officiellement le 30 septembre.
TC Media – Anne Blondin

Dans le croquis original, les draps étaient tout simplement fleuris. C’est Ariane Ouellet  qui a eu l’idée de faire des motifs qui représenteraient les différentes origines ethniques présentes dans le quartier.

«Ça donnait encore plus de symbolique au croquis, a fait savoir Mme Ouellet. Je connais suffisamment Annie pour faire la proposition en sachant qu’elle accepterait et qu’elle serait charmée par l’idée.»

Le comité de la murale de Neighbours a approché ses membres pour les aider à trouver les motifs traditionnels les plus représentatifs. «Le comité a participé à la recherche et à la sélection des motifs. Nous voulions que la murale représente ce qu’était le quartier de Noranda et ce qu’il est aujourd’hui, a expliqué Sharleen Sullivan. Il y a beaucoup de diversité culturelle dans le quartier.»

La murale sera officiellement inaugurée le 30 septembre dans le cadre des Journées de la Culture.

 

Lancement de livre pour Annie Boulanger

L’illustratrice Annie Boulanger sera également présente au lancement du livre pour enfants Lili Macaroni, dont elle a fait les illustrations. Le texte est de Nicole Testa.

«J’ai vraiment aimé le texte et j’ai accepté d’illustrer l’histoire. Je la trouvais belle et touchante. Ça parle d’affirmation de soi et d’accepter qui on est. L’histoire explique aussi comment gérer sa peine, a décrit Annie Boulanger. Dès les premiers croquis, Lili Macaroni est née. Tout le monde l’a adoptée et l’a reconnue. La description de Nicole était détaillée et imagée pour m’amener à dessiner le personnage.»

Le livre sera lancé le 30 septembre à 14 h au Service scolaire.