Sections

Jana Sterbak exposera à Rouyn-Noranda


Publié le 11 septembre 2017

L’œuvre Planétarium de Jana Sterbak sera présentée pour la première fois sur le continent américain à Rouyn-Noranda au MA musée d’art dès juin 2018.

©graciseuté – Jana Sterbak

L’artiste montréalaise de renommée internationale Jana Sterback, reconnue pour son œuvre Vanitas, robe de viande pour albinos anorexique, exposera au MA musée d’art de la fin juin au début d’octobre 2018.

Il aura fallu près de quatre ans à Jean-Jacques Lachapelle, directeur du MA musée d’art, pour que son projet de recevoir une exposition de Jana Sterbak à Rouyn-Noranda se réalise.

«Elle est une artiste importante et je suis sa carrière depuis la polémique en 1991 entourant sur son œuvre qui était une robe de viande, a-t-il expliqué. Je me disais qu’un jour, je vais la contacter pour faire un travail. En raison de ces engagements à l’international, cela a pris du temps avant que le tout se concrétise.»

L’exposition des œuvres de Jana Sterbak sera une façon de marquer le premier anniversaire du MA musée d’art. «Elle va prendre presque la totalité du musée pour exposer ses œuvres marquantes, a précisé M. Lachapelle. Nous voulons montrer l’amplitude de son travail. Il va y avoir de la photo, de la vidéo, du dessin, des installations complexes. Nous allons avoir un bel échantillon de son travail.»

Plusieurs œuvres de Jana Sterbak seront exposées au Québec pour la toute première fois.

«L’œuvre  Planétarium a traversé l’Atlantique pour la toute première fois, a repris Jean-Jacques Lachapelle. Nous avons travaillé avec un musée d’Europe qui a fabriqué les caisses de transport. Ce qui nous a surpris le plus, c’est que cela n’a pris que trois semaines avant que l’œuvre n’arrive à Rouyn-Noranda.»

S’imprégner des lieux

Jana Sterbak était de passage à Rouyn-Noranda le 10 septembre afin de faire du repérage et s’imprégner de la Ville. Elle est venue principalement voir les salles d'exposition afin de terminer la sélection de ses oeuvres qui seront présentées.

«J’avais un intérêt de venir ici, puisque je n’aime pas les îles tropicales et la chaleur. Je suis une femme septentrionale, a-t-elle indiqué. Je voulais voir ce qui se passe ici. Je trouvais que cela était une excellente opportunité.»

L’artiste a avoué avoir perdu l’habitude de faire du tourisme. «Habituellement, je n’expose que dans les grands centres, a-t-elle dit. Je ne sais plus ce que c’est que d’être une touriste. J’espère trouver l’inspiration et pouvoir me ressourcer.»

Il était évident pour Jana Sterbak qu’elle devait présenter son œuvre  Planétarium  à Rouyn-Noranda. «J’associe le lieu avec les aurores boréales et l’on peut encore y voir les étoiles», a-t-elle expliqué.