Sections

Amos se raconte au sommet de sa popularité

L'année de tous les records pour le circuit historique théâtral


Publié le 7 août 2017

Décidément, la popularité du circuit Amos vous raconte son histoire ne s'essouffle pas, alors que la 6e édition s'est terminée le 2 août aura été celle de tous les records.

Cette année encore, les 14 représentations offertes les lundis, mardis et mercredis ainsi que certains dimanches, ont toutes été présentées à guichets fermés sauf une (à 72 spectateurs!). L'exploit est d'autant plus remarquable que la capacité d'accueil du circuit historique théâtral est passée de 65 à 95 personnes par spectacle cette année.

«On a accepté de 88 à 95 spectateurs par soir pour mieux répondre à la demande. On a doublé notre capacité d'accueil depuis la première édition, où on accueillait un maximum de 45 personnes. Mais on ne pense pas aller plus haut, précise Bruno Turcotte, des Productions du Raccourci.

«C'est une question de rythme, mais aussi de s'assurer que tout le monde voit et entende bien, poursuit-il. Nos comédiens sont bons. Ils parlent fort. Nous offrons six heures de formation avant le début de la saison à toute la troupe, notamment pour développer leur outil de projection.»

Ils en redemandent

Choyée par Dame Nature, la production a accueilli plus de 1300 personnes, un bond de 47 % sur les 885 de l'an dernier. Ceci porte le nombre total de spectateurs à plus de 5600 (en 88 représentations) depuis les débuts en 2012.

Du nombre, on retrouve toujours des purs et durs qui reviennent chaque année. Mais cet été, la proportion de spectateurs qui avaient déjà vécu le circuit a explosé pour atteindre 60 % (contre 16 % l'an dernier). Ils ont pu voir un circuit reconfiguré, dont le trajet a été réduit de 3 à 1,8 km pour mieux occuper le centre-ville, avec l'ajout de nouvelles scènes.

Record de comédiens

Amos vous raconte son histoire a aussi présenté un nombre record de 59 comédiens cet été, dont une trentaine d'enfants. «Ils n'étaient pas tous actifs en même temps, nous étions 52 par représentation. Certains enfants s'alternent», indique M. Turcotte, qui incarne Hector Authier, père de l'Abitibi.

«J'avais lancé un appel au public pour découvrir de nouveaux talents et plusieurs enfants se sont manifestés. Nous en avons aussi profité pour enrôler certains parents. C'est le fun, parce que ça permet de développer plus de personnages, comme l'ajout cette année de Maurice Bénard et de la modiste Cécile Lacroix», explique Véronique Filion, auteure des textes.

Ces nouveaux comédiens ont rejoint le noyau expérimenté formé de Marie-Ève Guindon (Albertine Chalifoux), Martine Bellisle (Alexina Croteau) et sa mère Thérèse, Ariane Pageau (Mme Authier), David Ébacher (capitaine Yergeau) et Mathieu Proulx (Maurice Bénard).

Plus de flexibilité

On est loin des 18 comédiens de la première année, qui devaient jouer souvent deux ou trois personnages. Cet été, la production a profité de plus de flexibilité.

«La nouvelle distribution permet à chacun de camper seulement un personnage. Ils peuvent ainsi mieux se les approprier et les spectateurs peuvent aussi mieux s'identifier aux personnages quand ils les revoient dans le circuit», fait valoir Mme Filion, qui interprète le jeune Amos DesEskers.

L'hôtel Transcontinental revit!

Et une fois de plus, Amos vous raconte son histoire a pu compter sur la collaboration des résidents visités par le circuit. Certains commerces ont même fait des vitrines d'époque. Une collaboration avec Son et Lumière CCYME a même permis de faire revivre l'hôtel Transcontinental (Chaussures Pop) par le biais d'une projection.