Sections

La FÉE s'offre une édition record pour ses 5 ans


Publié le 21 août 2017

Si elle se sentait à la croisée des chemins, la FÉE de l'Abitibi-Témiscamingue a certes retrouvé ses ailes ce week-end à Amos. Sérieux, quoi de mieux qu'une édition record pour fêter ses cinq ans?

«Si on n'avait pas atteint nos objectifs, on aurait en effet pu se remettre en question. Mais on a dépassé tous nos objectifs, tant à la billetterie qu'au bar, et ça devrait rejaillir sur nos résultats financiers. Le commentaire qu'on a le plus entendu en fin de semaine, c'est: je vais revenir l'an prochain peu importe quels artistes seront là. C'est comme si les gens avaient compris que c'est d'abord un beau party qu'on leur offre», analyse Mathieu Proulx, président du comité organisateur.

On vient de vivre une très belle édition; on peut passer à une autre étape

Mathieu Proulx

L'enthousiasme des festivaliers était palpable à chacun des événements présentés du17 au 20 août. Le 5 à 7 d'ouverture en compagnie de Véronique Trudel et le Jeudi des Couvârtes avec Joe Puck and the Wheaters, Lily of the Valley et Laurence Nerbonne ont donné le ton. Plus de 200 personnes ont alors envahi le stationnement souterrain de la ruelle Arcand.

Gros Vendredi hip-hop

Et s'il y a encore des gens pour douter de la popularité de la musique hip-hop dans la région ou à Amos, ils devront se raviser. Le Vendredi hip-hop a vu près de 500 personnes tripper avec Zachary Trudel, 2fast, Rymz et Taktika, puis à la soirée électro avec Muglei et Armonix. L'ouverture officielle du Complexe sportif Desjardins n'aura finalement pas privé la FÉE d'une autre foule record.

«Les gens ont très bien répondu. Le hip-hop est très attractif. Notre booking a été payant. On a eu droit à un très bon show. Nous sommes vraiment très contents d'offrir une soirée hip-hop à la FÉE et de voir que ça répond aussi bien», souligne Mathieu Proulx.

Adamus fait un malheur

Mais la FÉE n'était pas encore au bout de ses succès. Pas moins de 600 personnes ont participé aux activités du samedi, dont plus de 400 à la FÉEtarde en soirée avec Dylan Perron et son Élixir de Gumbo, le Winston Band et Bernard Adamus, qui offrait l'un de ses derniers spectacles avant une pause annoncée une dizaine de jours avant la FÉE. La soirée s'est terminée aux petites heures avec Shawn Wine & The Winos au bar Chez Frid. Le groupe pourrait être de la 6e édition, ayant remporté le prix de La FÉE au dernier FRIMAT.

Le BBQ du dimanche a permis de clôturer cette 5e édition en beauté, avec pas moins de 400 participants au Refuge Pageau, en compagnie de DJ Ben et du Collectif 0916.

Grande variété de bières

Le seul volet qui a été un peu moins populaire que les dernières années est celui du Beergarden, mais ça n'inquiète pas Mathieu Proulx. «On n'a pas eu une belle météo, ce qui n'a pas beaucoup aidé. Il n'en demeure pas moins qu'on est l'un des rares festivals à offrir autant de variété au niveau des bières de microbrasseries. C'est un peu comme si on avait pris la relève du Festibière», estime-t-il.

Ce dernier souligne aussi la contribution de ses partenaires et de la soixantaine de bénévoles aux succès de cette 5e édition. «On a des bénévoles impliqués et au cœur d'or. Le Rack-à-broue nous a dépannés en vitesse samedi alors qu'on manquait de bières, Norauto Nissan a mis sur pied un service de raccompagnement le vendredi et le samedi soir. Éco-Toitures nous a permis d'organiser un concert privé pour nos bénévoles le mercredi soir avec Lily of the Valley», fait valoir le président du comité organisateur.