Sections

Une 20e édition du festival d'humour qui dépasse les attentes


Publié le 10 juillet 2017

Stéphane Rousseau a été accueilli chaleureusement par les festivaliers à la soirée gala du dimanche.

©Photo TC Média – Thomas Deshaies

Les organisateurs du Festival d'Humour de l'Abitibi-Témiscamingue ont choisi de sortir des sentiers battus pour cette 20e édition en offrant plusieurs nouveautés, et la réponse du public fut plus que satisfaisante.

«Pour cette 20e édition, je pense que les gens avaient beaucoup d'attentes et le bilan est extraordinaire», tranche d'entrée de jeu le président du festival, Robert-André Adam.

C'est la consécration de 20 ans de célébrations de l'humour

Robert-André Adam

L'animateur des soirées gala, Olivier Martineau, a souligné l'importance du festival d'humour pour la relève.
Photo TC Média – Thomas Deshaies

Le comité organisateur de ce festival phare pour la région a décidé d'innover et d'offrir plusieurs nouveautés, tout en ne sachant pas si ces initiatives seraient couronnées de succès. «On est sortis de notre zone de confort pour essayer des nouvelles choses, sans connaître les résultats, explique M. Adam. On est vraiment très contents de la réponse des festivaliers à ces nouveautés.»

La tournée régionale: un succès

Parmi les nouveautés, soulignons le spectacle des finissants de L'École nationale de l'humour qui a été présenté pour une première fois à Amos et Rouyn-Noranda, en plus de Val-d'Or. Plus de 500 personnes se sont déplacées lors de la représentation qui avait lieu à Val-d'Or, plus de deux fois plus que lors de la précédente édition. Pour celle d'Amos et de Rouyn-Noranda, c'était aussi salle comble, souligne M. Adam. «C'est une réussite totale et on a même manqué de billets», se réjouit-il.

C'était la première fois en 20 ans que le festival tenait des spectacles à l'extérieur de Val-d'Or et la réponse positive du public persuade M. Adam de la pertinence de poursuivre dans cette direction.

«On a constaté que les gens (des autres villes de la région) se déplacent la fin de semaine pour voir les galas, mais moins durant les soirs de semaines, explique M. Adam. On s'est donc dit que la semaine était un bon moment pour aller les voir.» Le président souligne également que c'est une manière de faire rayonner encore davantage le festival.

De l'humour, malgré l'orage

Un spectacle extérieur était offert gratuitement aux festivaliers jeudi soir, une autre nouveauté, mettant en vedette Sexe Illégal. Les orages électriques ont toutefois forcé les organisateurs à improviser une scène à l'intérieur.

L'humoriste Korine Côté
Photo TC Média – Thomas Deshaies

Le président du festival a constaté une nouvelle fois la motivation des festivaliers. «En 25 minutes, on a réussi à créer une scène intérieure, explique M. Adam. Tout le monde est resté. On s'est ramassé 300 personnes, tout collé dans une salle.»

Foule lors des soirées galas

Encore une fois cette année, plusieurs milliers de personnes s'étaient déplacés aux galas de la fin de semaine et plus particulièrement à celui du samedi où ont performé Mehdi Bousaidan, Étienne Dano et P-A Méthot.

Le festival s'est conclu par des prestations de Korine Côté et de Stéphane Rousseau, qui était très attendu du public. L'énergique Olivier Martineau a assuré l'animation d'une main de maître durant les trois soirs.

Rosalie Vaillancourt fait sa marque

Les finalistes de la 15e édition du Concours de la relève: Philippe Audrey Larrue, Alexandre Bisaillon et Rosalie Vaillancourt.
Photo TC Média – Thomas Deshaies

La prix du jury de la 15e édition du concours de la relève a été remis à Rosalie Vaillancourt, tout comme l'Once d'Or, soit le prix du public. La jeune humoriste a annoncé, quelques minutes après avoir remporté les grands honneurs, qu'elle remettrait sa bourse au Fonds IKWÉ du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or. Ce fonds a pour objectif d'offrir un soutien aux femmes autochtones de Val-d'Or.

Alexandre Bisaillon a quant à lui reçu le second prix du jury, alors que Philippe Audrey Larrue a terminé en troisième place.