Sections

Une 2e vie pour l'église ukrainienne de Val-d'Or


Publié le 19 juin 2017

Les instigateurs du projet: Julien Moreau Brousseau et Charles-Antoine Chouinard.

©Photo TC Média – Thomas Deshaies

Un groupe de citoyens souhaite donner une seconde vie à l'église ukrainienne de Val-d'Or en y implantant une salle de diffusion artistique nommée Le Sanctuaire.

Depuis 6 mois, un groupe de Valdoriens loue le sous-sol de l'église ukrainienne qu'il transforme peu à peu en un espace de diffusion de la culture spécialement conçu pour les talents d'ici.

On va garder ce beau bâtiment là dans le panorama de la ville, et en plus, ça permet d'avoir une salle culturelle de plus

Charles-Antoine Chouinard 

Un spectacle de musique à l'église ukrainienne.
Photo gracieuseté – Le Sanctuaire/ Vicky Neveu

«On souhaite organiser des spectacles de musique ou permettre à des gens de faire des vernissages, par exemple, explique l'un des instigateurs du projet, Charles-Antoine Chouinard. On trouvait que la ville manquait cruellement d'espace pour pouvoir faire ce genre de choses.»

Le groupe souhaite aussi faire d'une pierre deux coups et contribuer à la préservation de ce patrimoine architectural qu'est l'église ukrainienne, témoin d'une page d'histoire importante de la colonisation. «Je trouve que c'est un bâtiment absolument magnifique, mais malheureusement, le comité qui s'en occupe n'a pas les moyens de le garder comme tel. C'était vraiment très important pour eux de trouver des locataires pour le sous-sol pour les aider à garder la  bâtisse intacte», souligne M. Chouinard.

Une formule coopérative

L'église ukrainienne est située en plein centre-ville de Val-d'Or.
Photo gracieuseté – Le Sanctuaire/Julien Moreau Brousseau

Le Sanctuaire s'instituera sous peu en coopérative, permettant ainsi aux membres qui contribuent financièrement de s'approprier les lieux, mais surtout d'avoir un rôle décisionnel quant au développement du projet.

Bien que le projet s'inscrive en marge des initiatives existantes à Val-d'Or et des sphères décisionnelles traditionnelles, le lieu se veut complémentaire à l'offre culturelle. «Je suis bénévole au FRIMAT et on trouvait déjà que c'était un très bon prétexte pour être capable de faire ressortir la musique qu'on a en région, mais en dehors de ce festival, les jeunes ont de la difficulté à trouver des lieux où jouer et ce sera donc une alternative», affirme M. Chouinard.

De l'aide pour les rénovations

Afin d'être  en mesure d'utiliser à son plein potentiel le sous-sol de l'église ukrainienne, le groupe doit toutefois procéder à rénovations. Les instigateurs actuels ont déjà investi, mais ont besoin de sommes supplémentaires.

L'affiche de l'événement de la St-Jean à Val-d'Or qui servira à recueillir des fonds pour Le Sanctuaire.
Photo gracieuseté – Le Sanctuaire/ Charles-Antoine Chouinard

Afin de récolter des fonds et d'animer Val-d'Or, ils collaborent à l'organisation de la St-Jean à Val-d'Or qui aura lieu le 23 juin. «On va avoir un jam extérieur acoustique qui sera ouvert au grand public, quelques spectacles à partir de 18h, un chansonnier, deux artistes de hip-hop et un karaoké durant la nuit», résume M. Chouinard.

Les citoyens qui ne pourraient être présents, mais qui voudraient contribuer financièrement, ou encore se joindre à la coopérative peuvent contacter les fondateurs via leur page Facebook: Le Sanctuaire.

En fonction de l'engouement, Le Sanctuaire pourrait sous peu offrir une programmation régulière. «Le but n'est pas de faire de l'argent, mais de subvenir aux besoins de la salle et des artistes, souligne M. Chouinard. On aimerait faire des spectacles le plus régulièrement possible.»