Sections

Ma Noranda 4: nouveau trajet, même ambiance


Publié le 19 juin 2017

Alexandre Castonguay, auteur, concepteur et comédien de Ma Noranda, a choisi un nouveau trajet pour la quatrième édition de la pièce de théâtre déambulatoire.

©TC Media - Marie-Hélène Paquin

La pièce de théâtre déambulatoire Ma Noranda est de retour pour une quatrième édition en juillet. L’équipe a su se renouveler cette année, notamment en changeant le trajet dans les rues et ruelles de Noranda.

«Maintenant, on s’en va d’est en ouest», a précisé Alexandre Castonguay, auteur, concepteur et comédien de la pièce. Jusqu’à maintenant, le trajet se faisait du nord au sud, soit entre la fonderie et le lac Osisko.

«Le nord-sud, c’est vraiment mon enfance, mes souvenirs. Aujourd’hui, je suis sur la St-François, et quand je vais au Petit Théâtre je pars vers le soleil qui se lève et je retourne avec le soleil qui se couche. C’est mon Noranda de maintenant. Ça va donner quelque-chose de plus inscrit dans l’art contemporain. On a travaillé différemment. Je redécouvre complètement mon quartier, je redécouvre même mon spectacle, mon texte», a-t-il confié.

Autres nouveautés

Parmi les autres nouveautés, on retrouve la comédienne Roxane Bourdages (Les Bougon, Ma première fois) dans le rôle de Mèche Courte. Le numérique prendra également plus de place que jamais dans cette quatrième mouture de la pièce, grâce à une collaboration avec le département de création numérique de l’UQAT. Jean-Philippe Rioux-Blanchette s’ajoute à la distribution en tant que directeur musical.

Andréane Boulanger sera pour sa part de retour à la scénarisation et embellira les rues de Noranda grâce à un partenariat avec le Centre Jardin Lac Pelletier. Parmi les nouveaux partenariats intéressants, on retrouver celui avec la Ressourcerie Bernard-Hamel, qui se chargera entre autres de fournir la nourriture pour la centaine de bénévoles.

«Ça vient, pour moi, mettre un clou de plus dans l’aspect social que ce spectacle-là représente, a fait remarquer M. Castonguay. Au début, on voulait faire de l’art. À un moment donné, on s’est rendu compte qu’on tissait un réseau social, qu’on créait des rencontres, et c’est vraiment ça qui d’année en année transcende la patente tant et si bien qu’un organisme comme Bernard-Hamel, on rejoint leur mission en quelque-part.»

Parlant de communauté, le projet nécessite la collaboration de plus de 100 bénévoles. «L’adage qu’on a au Petit Théâtre, c’est qu’on ne refuse personne», a souligné le concepteur. Toute implication bénévole, de près ou de loin, qu’elle exige cinq minutes de votre temps ou plusieurs heures, est la bienvenue, et ce, jusqu’à la fin des représentations.

La pièce

Quant au récit, il suivra toujours la relation entre Mèche Courte et Fleur Bleue. «Le noyau, c’est ça. L’histoire de Mèche Courte et Fleur Bleue, c’est le sapin, et le restant, c’est la décoration», a imagé l’auteur et comédien.

Les représentations de la pièce auront lieu les 19, 20, 21, 26, 27 et 28 juillet, au départ du Petit Théâtre du Vieux Noranda. Les billets sont en prévente au coût de 30 $ jusqu’au 3 juillet, puis tomberont à 37 $. Il existe également un tarif de 25 $ pour les 25 ans et moins et les groupes de quatre personnes peuvent se procurer quatre billets pour 100 $.