Sections

Carine Paquin propose des enquêtes aux 9-12 ans


Publié le 9 avril 2017

Carine Paquin enseigne dans la région de Québec. Elle sera de passage en mai pour le Salon du livre, mais elle propose aussi une tournée des classes pour présenter ses romans. Elle invite les écoles de l’Abitibi-Témiscamingue à la contacter pour une animation. L’auteure a aussi une chaîne YouTube.

©Photo gracieuseté – Annie Simard

Afin d’attirer les jeunes garçons vers le plaisir de lire, un gage de réussite scolaire, Carine Paquin propose une série de livres dynamiques dont le but consiste à résoudre des enquêtes.

L’auteure originaire de Malartic connaît du succès avec ses livres jeunesse empreints d’humour, dont Comment ne jamais tomber en amour! Beurk! Interdit aux filles. Elle en compte pour l’instant six à son actif et en sortira un septième en mai et d’autres à l’automne.

Je suggère des histoires dynamiques pour démontrer aux jeunes, et surtout aux garçons, comment la lecture peut être amusante. L’intrigue est rapide et le lecteur a du succès vite

-Carine Paquin

«J’ai écrit mon premier livre en secondaire 4 à l’école secondaire Le Tremplin de Malartic. Ma famille vit encore là. Je fais le tour du Québec depuis quatre ans avec mes romans, indique Carine Paquin.

«Avec ma nouvelle maison d’édition, j’ai tiré les ficelles pour présenter mon matériel dans ma région. Je suis contente de venir au Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda pour la première fois, à la fin mai», se réjouit-elle.

Les lecteurs enquêtent

«Je viens de sortir une nouvelle série, un roman BD, Léo P. détective privé. Il fait partie des 25 meilleurs vendeurs du Salon du livre de Montréal et les ventes continuent. Il est même en nomination dans la catégorie Meilleur roman francophone pour un prix littéraire au Nouveau-Brunswick, mentionne Carine Paquin.

La page couverture du tome 1 de Léo P. détective privé.
Image gracieuseté

«La série raconte l’histoire d’un petit garçon de 6e année. Il attend son père le dernier jour d’école, mais celui-ci n’arrive pas. Il a disparu. Léo veut aider les policiers en leur parlant des endroits préférés de son père, mais ils ne l’écoutent pas, confirme l’auteure.

«Léo croit que la disparition de son père, un détective privé, est reliée à ses enquêtes non résolues. Il découvre des indices et mène une enquête dans chacun des tomes de la série. On en a prévu cinq tomes, j’en ai déjà trois écrits. Les lecteurs découvriront des indices, notamment dans les cases de BD des différents livres. Ils mèneront l’enquête avec Léo et auront même parfois une avance sur lui, souligne Carine Paquin.

«Habituellement, j’écris pour les petits de quatre ou cinq ans. Avec cette série, je reçois des courriels de mes lecteurs, une première pour moi. Une mère m’a dit que son garçon se levait la nuit pour lire. Je suis désolée de causer de l’insomnie», rigole-t-elle.