Un premier album pour Alain Dessureault


Publié le 13 avril 2017

Alain Dessureault

©Photo gracieuseté – Alain Dessureault

Le Valdorien d'origine Alain Dessureault sortira son premier album intitulé Gardienne des aurores, ce vendredi 14 avril. 

M. Dessureault, qui avait lu un poème intitulé Dans l'tournant d'la 6e, lors des festivités du 75e de Val-d'Or, a collaboré dans les dernières années avec plusieurs artistes. L'arrangement musical de trois des chansons sur l'album a d'ailleurs été assuré par Serge Fortin. Diane Tell chante également en duo avec M. Dessureault dans une autre composition.

L'artiste, qui a quitté Val-d'Or pour aller s'établir à Montréal à l'âge de 18 ans, travaille maintenant en tant que caméraman à Radio-Canada. C'est son retour en région pour s'occuper de son père qui l'aura fait prendre conscience de son désir de poursuivre ses projets musicaux.

«Il y a 4 ans, mon père a fait un AVC et il est devenu paralysé complètement d'un côté, explique M. Dessureault. Il n'était plus capable de parler».

Il est allé à son chevet et ses instants passés à ses côtés l'ont fait réfléchir sur sa propre existence. «Je lui parlais beaucoup et en passant du temps avec lui j'ai réalisé des choses, comme qu'un des projets importants dans ma vie, c'était la musique», souligne-t-il.

La pochette de l'album d'Alain Dessureault, Gardienne des aurores.
Photo gracieuseté – Alain Dessureault

Il avait auparavant fait partie de quelques groupes de heavy métal, mais il a cette fois décidé de se donner toute la latitude de s'exprimer sans contrainte par son art. «Je me suis dit, je vais arrêter d'attendre après tout le monde et je vais faire mon propre album», explique-t-il. Il en a  résulté Gardienne des aurores où piano, guitare acoustique et voix viennent supporter les textes d'Alain Dessureault.

L'amour, la mort et l'espoir

«Le dénominateur commun, c'est l'amour, la mort et l'espoir», souligne le Valdorien. Le thème de l'amour est exploré sous différentes facettes dans 9 des 11 chansons de l'album.

Les épreuves, l'artiste a su en surmonter plus d'une dans sa vie. Durant ses études universitaires, sa conjointe est décédée à la suite d'un accident de voiture. «Même physiquement, chanter m'a fait du bien», confie-t-il. C'est à cette période difficile qu'il a décidé de travailler sur sa voix et d'obtenir une formation pour améliorer ses habiletés.   

L'artiste ne cache pas son inspiration pour Richard Desjardins. «Desjardins c'est le maître, et ensuite il y a le reste», lance-t-il, tout en expliquant qu'il souhaite s'inscrire «dans cette même lignée».

Il prévient toutefois que, malgré les sujets sérieux qu'il aborde dans Gardienne des aurores, il ne s'agit pas d'un hymne à la complainte. «J'ai ma façon et mon style à moi d'écrire, soulève-t-il. C'est beaucoup plus poétique que bien des choses qu'on va entendre à la radio.»

Le lancement de son album est prévu à Montréal à la fin du mois d'avril. Un second lancement abitibien pourrait également avoir lieu cet été.