Marie et Dominique Demers présidentes d’honneur du Salon du livre


Publié le 8 mars 2017

Le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue frappe fort cette année en recevant certains des plus grands noms de la littérature québécoise comme Arlette Cousture et Yves Beauchemin. L’auteure jeunesse Dominique Demers et sa fille Marie ont, quant à elles, accepté la présidence d’honneur de cette 41e édition qui aura lieu à Rouyn-Noranda du 25 au 28 mai.

Sous le thème «La couleur des mots», le Salon du livre promet de belles rencontres avec des auteurs d’ici et de partout au Québec. Parmi les auteurs de romans, notons Yves Beauchemin (Le Matou), Arlette Cousture (Les filles de Caleb), Fanny Britt (Les maisons) et Stéphanie Boulay des Sœurs Boulay (À l’abri des hommes et des choses).

Du côté des biographies, notons la présence de Danielle Ouimet, Laurence Jalbert, Martin Provencher, Paul Daraiche, Ima, Jean-Pier Gravel, Lise Dion et François Morency. En littérature jeunesse, nous retrouverons India Desjardins, Amy Lachapelle et Rose-Line Brasset, pour ne nommer que celles-là.

De nombreux auteurs originaires de la région seront également de la partie, dont Margot Lemire, Virginia Pésémapéo-Bordeleau, Paul Hurtubise, Roger Larivière, Hugo Lacroix, Nicolas Lauzon, Samian, Sonia Cotten, Marie-Pier Giasson, Joseph Elfassi et Yves Bourgelas.

L'affiche du Salon du livre, selon une photographie de Christian Leduc et un montage de Mélanie Nadeau.
© gracieuseté SLAT

Présidentes d’honneur

Auteure en pleine ascension, Marie Demers et sa mère Dominique, qui n’a plus besoin de présentation dans le monde de la littérature jeunesse, assureront la coprésidence d’honneur. «On ne s’attendait pas à se faire proposer ça!, a avoué Marie Demers, qui était présente lors du lancement. C’était une belle chose à faire en tant qu’amoureuses de la littérature québécoise et je pense que ça nous rapproche comme mère-fille et comme auteures-lectrices de faire ça ensemble.»

La jeune auteure affirme ne pas suivre les traces de sa mère en matière d’écriture, mais admet avoir bénéficié de tout un univers littéraire durant sa jeunesse. «Quand j’étais petite, j’allais beaucoup dans son bureau où les quatre murs étaient tapissés de livres. J’avais une énorme quantité de choix, c’était l’idéal pour moi. Elle me conseillait des livres, me disait quoi lire. Aujourd’hui, on s’échange des livres, c’est rendu une relation d’égale à égale. On parle beaucoup de littérature ensemble et c’est ce qui nous rapproche», a confié Marie Demers.

Une grande richesse

L’écrivaine considère la littérature québécoise comme étant extrêmement riche et se réjouit de pouvoir en faire la promotion grâce à cette présidence d’honneur. «Je pense qu’on a une particularité au Québec, a-t-elle avancé. On essaie beaucoup de choses dans la forme, on a beaucoup de genres différents, on est ouverts à dépasser les limites de l’écriture. Elle tente beaucoup de choses, la littérature québécoise, et elle est le reflet d’une culture à part.»

Marie Demers s’est dite très impressionnée de la liste d’auteurs invités à cette 41e édition. «Arlette Cousture, voyons donc! J’ai lu les Filles de Caleb tout un été, je les ai relues et relues. Yves Beauchemin… ce sont des gens qui ont écrit les premiers livres qui m’ont marquée. Fanny Britt, Sophie Bienvenu, Stéphanie Boulay… ce sont tous des gens dont je veux promouvoir les œuvres.» Elle vous donne donc rendez-vous à Rouyn-Noranda du 25 au 28 mai.