«J’allais là pour faire un show» - Anthony Monderie-Larouche


Publié le 6 mars 2017

Anthony Monderie-Larouche se produit avec le groupe Rusted depuis déjà 10 ans.

©gracieuseté

Le rockeur rouynorandien Anthony Monderie-Larouche a fait bonne impression lors de son audition à l’aveugle diffusée le dimanche 5 mars. Le candidat à La Voix a été bombardé de messages et de félicitations après son passage derrière les sièges rouges des coaches.

Le chanteur du groupe Rusted a vécu toute une expérience lors de son audition à l’aveugle. Il était agréablement surpris du résultat. «Ç’a été beaucoup d’émotions, a-t-il confié à propos du visionnement de l’épisode. Je suis moi-même surpris de ma performance. Ça passe tellement vite sur cette scène-là, en deux minutes. J’étais vraiment content de la revoir avec des yeux d’observateur cette fois-là. Je suis plus fier que ce que je pensais!»

Déjà, le fait de voir deux coaches se retourner pour lui était une surprise. «Je m’attendais à ce qu’on m’ait donné ma chance, qu’on ait voulu faire un spectacle télévisuel en envoyant quelqu’un qui fait du hard-rock heavy métal qui ne plairait pas aux coaches, a-t-il avoué. Je ne m’en allais pas là dans un contexte où je voulais me faire prendre à tout prix. Quand les deux se sont retournés… ce que vous avez vu après, ce n’est pas de la télé, je ne savais vraiment pas quoi faire!»

Éric Lapointe

Après une bataille entre Isabelle Boulay et Éric Lapointe, qui était même prêt à payer le chef d’orchestre David Laflèche pour qu’il lui suggère de le choisir, Anthony a finalement opté pour l’association la plus naturelle en choisissant le rockeur au cœur tendre.

Je m’attendais à ce qu’on m’ait donné ma chance, qu’on ait voulu faire un spectacle télévisuel en envoyant quelqu’un qui fait du hard-rock heavy métal qui ne plairait pas aux coaches Anthony Monderie-Larouche

«J’avais le goût de continuer dans la même lignée, de faire des grosses tunes, du rock, ce dans quoi je suis le meilleur, a-t-il expliqué. La Voix, ça passe tellement vite, je veux vraiment vivre l’aventure pleinement, que ce soit énergisant et électrisant. Je vais laisser les balades aux autres.» Reste à voir quelle chanson son coach lui confiera lors de la ronde des Duels, qui est déjà tournée, mais dont on ne connaîtra l’issue que dans quelques semaines.

Son objectif

Celui que l’on appelle également Tony Rust n’était pas un grand fan de La Voix avant de fréquenter sa copine actuelle. «J’étais intrigué, tellement de gens me parlaient de La Voix après mes spectacles. Personnellement, je ne l’écoutais pas, alors je ne savais pas trop ce que c’était. Quand j’ai rencontré ma blonde elle écoutait l’émission. Elle m’a dit "je suis sure que tu n’es pas game d’y aller". Ç’a été la goutte qui a fait déborder le vase! Je me suis dit que j’étais capable d’y aller.»

Le chanteur qui cumule 10 ans d’expérience avec son groupe Rusted est heureux de voir que de plus en plus de candidats possèdent déjà de l’expérience sur la scène et que l’émission puisse leur servir de tremplin. «Je trouve que particulièrement cette année, beaucoup de candidats sont déjà dans le métier», s’est-il réjoui.

Il souhaite que cette expérience puisse l’aider à se faire connaître. «C’est sûr que j’essaie d’attirer un maximum de visibilité. La musique au Québec, c’est un milieu où il est difficile de tirer son épingle du jeu. Le plus tu peux te faire voir, le mieux c’est. Je le fais autant pour moi personnellement en tant qu’artiste que pour mon groupe et pour la scène rock en général», a-t-il affirmé.