«L'extraordinaire se trouve toujours dans l'ordinaire»

Premier livre et premier spectacle pour Jean-Pier Gravel


Publié le 15 mars 2017

La fantastique quête du bonheur de Jean-Pier Gravel, qui a visité les 17 régions du Québec en 17 semaines l'an dernier, s'est avérée fructueuse. Le Missionnaire est maintenant prêt à partager ses découvertes sur papier… mais aussi sur scène dans un concept unique.

D'abord sur papier via l'ouvrage intitulé Moments (extra)ordinaires, en librairie dès le 15 mars. Le recueil de 216 pages recense une centaine des 500 histoires qu'il a récoltées en allant à la rencontre de l'autre pour lui demander tout simplement: «Quel est le moment le plus précieux de votre existence?» Le tout est agrémenté de superbes photographies en couleur.

«Chaque fois, j'ai dû piler sur ma gêne pour aller à la rencontre d'inconnus. Mon but, c'est de valoriser l'ordinaire. Depuis deux ans et demi, je répète que l'extraordinaire se trouve toujours dans l'ordinaire. Chaque personne a une histoire à raconter. Les gens ont été d'une générosité incroyable. Je voulais aussi donner la parole aux régions», fait valoir celui qui s'amuse à dire qu'il a parcouru l'équivalent de la moitié de la Terre (20 000 km).

Des rencontres uniques

Pendant son périple, Jean-Pier Gravel a multiplié les belles rencontres dans des lieux enchanteurs du Québec. Parfois, le hasard l'a mis sur le chemin d'histoires extraordinaires, comme cette fois où il s'est égaré avec son GPS et qu'il a pu rencontrer deux couples dont les liens fascineront les lecteurs.

J'avais beaucoup de matériel. Les coupes ont été difficiles. Ce sont de vrais gens, avec de vraies histoires - Jean-Pier Gravel

Il a aussi provoqué d'autres rencontres qui allaient devenir marquantes. «J'avais l'intuition qu'en venant en Abitibi, il fallait que je rencontre Michel Pageau. J'étais loin de me douter qu'il pouvait nous quitter aussi rapidement. C'est possiblement l'une des dernières entrevues qu'il a accordées. La réponse de Michel à la question est très touchante», estime-t-il.

Première fois sur scène

Cette folle aventure aura aussi inspiré un premier spectacle à Jean-Pier Gravel, qui a surtout œuvré en télévision, à la radio et sur le web. Un spectacle produit par nul autre que Louis Morissette via sa boîte KOSCÈNE.

«Ça aussi, c'était l'une de mes intuitions pendant mon road trip. Je voulais rencontrer Louis, que je ne connaissais pas beaucoup, et lui parler de ce que je faisais depuis Salut Bonjour! Week-End. Ce qui l'a allumé, c'est le spectacle, raconte celui qui viendra le présenter au Théâtre des Eskers en février 2018.

«Ce n'est pas Jean-Pier, 36 ans, qui vient présenter une énième conférence sur les clés du bonheur. Je ne l'ai jamais eu facile, de toute façon, le bonheur. C'est aussi quelque chose d'infiniment et d'éminemment personnel. Je vais plutôt présenter six histoires vraies qui donnent des frissons. Je vais aussi y mettre un peu de moi et raconter des histoires du public, puisque les spectateurs seront invités à remplir un petit formulaire. Et à la toute fin, il y a un punch qui sert de lien, un fil rouge qui relie tout ça de façon un peu inattendue», affirme-t-il.

Des lancements-spectacles

Jean-Pier Gravel avait depuis longtemps dans la tête l'idée de lancer son livre à temps pour la Journée internationale du bonheur (20 mars). Il a aussi choisi de le faire de façon originale, le 20 mars à la Place des arts de Montréal, puis le lendemain au Centre d'Arts la Chapelle de Québec.

«Je vais présenter trois des six tableaux de mon spectacle en rodage, ce qui représente environ 45 minutes. Les gens auront un premier aperçu en primeur. Il y aura ensuite une période de questions et les dédicaces pour les gens qui auront acheté le livre», confie Jean-Pier Gravel.