La 3e édition de Quartiers d’hiver, une autre réussite


Publié le 12 mars 2017

Lisa LeBlanc

©TC Media - Marie-Hélène Paquin

Fatigués mais heureux, les organisateurs de la troisième édition de Quartiers d’hiver, présenté par le FME, l’ont qualifiée de réussie. Le fait d’avoir réduit l’ampleur de l’événement et d’avoir concentré les activités à l’intérieur a contribué au succès du festival.

La quasi-totalité des spectacles proposés du jeudi 9 au samedi 11 mars se sont déroulés devant des salles combles, dont ceux de Lisa LeBlanc, Matt Holubowski et des Volubiles. «On a aligné deux Agoras complètes, un show hip-hop vraiment rempli, en plus des Volubiles qui étaient complets, on peut dire que les spectacles de plus grande envergure ont vraiment bien fonctionné», a souligné Olivier Leidgens, directeur général du Festival de musique émergente.

Quant aux spectacles de minuit, ils étaient plus axés sur la découverte. «On a eu de belles surprises avec Odezen, avec Dear Denizen», a fait savoir le directeur général. Les festivaliers ont répondu présents et l’ambiance qui régnait dans les différentes salles de spectacle témoignait du plaisir qu’ils ont eu à découvrir ou à redécouvrir les artistes de la programmation.

Les bons coups

Parmi les points positifs de cette troisième édition, on note bien sûr la programmation, mais également les choix de l’organisation. «On est allés dans une formule un peu plus réduite cette année, a fait remarquer Josée Hardy-Paré, coordonnatrice du FME. Je pense que c’est une bonne formule. Ç’a été un bon move de recentrer ça. On avait la boutique éphémère au sous-sol de l’Agora, on voulait rassembler les gens dans un même centre. On est pas mal contents du déroulement des activités.»

Avec la météo imprévisible de ce temps de l’année, le festival a choisi de ne plus miser sur les événements extérieurs, mais plutôt de tout concentrer en salle. «On s’est rendu compte que c’était difficile de déployer des installations à l’extérieur. Si on le fait en glace, fera-t-il assez froid pour que ça reste là? À la première année, on se souvient qu’il avait fait -40, alors le bar à l’extérieur avait été construit pratiquement pour rien, il faisait trop froid. Cette année, on a décidé de garder ça à l’intérieur», a avancé Mme Hardy-Paré.

La suite

Après avoir récupéré du sommeil et avoir fait son post-mortem des Quartiers d’hiver, l’organisation se mettra déjà à plancher sur l’édition estivale du FME. «On s’enligne vers le 15e, donc ça va être une édition anniversaire, a soulevé M. Leidgens. On travaille sur des projets qu’on ne peut pas encore dévoiler pour l’instant. Ça va être une bonne année.» Rendez-vous du 31 août au 3 septembre.