Charles Trudel s'illustre à l'international en blues


Publié le 16 février 2017

Le Ben Racine Band et Dawn Tyler Watson avec le prix du Band of the Year remporté au Memphis International Blues Challenge. Charles Trudel est le 3e à partir de la droite).

©tirée de Facebook

Le pianiste et claviériste Charles Trudel a réussi un exploit hors du commun, remportant le 33e Memphis International Blues Challenge, le 4 février, avec le Ben Racine Band, dont il est membre, et la chanteuse Dawn Tyler Watson. Un honneur qui pourrait lui ouvrir bien des portes.

Le Blues Challenge est un concours prestigieux organisé par la Blues Foundation, qui chapeaute des Blues Society dans plusieurs grandes villes du monde, dont Montréal. Plus de 120 formations se sont disputées les grands honneurs dans la catégorie Band of the Year, du 1er au 4 février dans la ville du Tennessee.

«Pour participer, il fallait d'abord être choisi par sa Blues Society. On a donc dû remporter la compétition de Montréal, raconte l'Amossois d'origine. Puis, à Memphis, on retrouve les meilleurs éléments de chaque ville. On a remporté chacune des étapes jusqu'à la finale. Des juges professionnels évaluent la qualité de la musique et la prestation scénique.

Je savais que je ne serais pas musicien classique, il y avait trop de choses qui m'intéressaient - Charles Trudel

«Le Ben Racine Band, on existe indépendamment de Dawn Tyler Watson, mais ça fait trois ans qu'on roule les deux projets ensemble. On a joué ensemble au Festival international de jazz de Montréal, au Festival de blues de Tremblay, à Kalamazoo. On assiste à une véritable fusion», précise Charles Trudel, qui cite Bill Evans, Herbie Hancock et Keith Jarrett parmi ses idoles.

«On a tout donné»

Neuf groupes ont atteint la grande finale, disputée devant une salle comble de 2000 places. Chaque formation disposait de 20 minutes pour offrir sa meilleure performance et impressionner les juges. Ce qu'ont réussi de toute évidence le Ben Racine Band et Dawn Tyler Watson.

Charles Trudel, lors de sa prestation à la remise du Prix reconnaissance Thérèse-Pagé à son ancienne enseignante Linda Perron Beauchemin, en septembre dernier.
TC Média - Martin Guindon

«On a eu une bonne vibe tout au long de la semaine. Chaque fois, on avait un bon feeling sur la scène. On se disait qu'on n'aurait pu rien faire de plus, qu'on avait tout donné. Ce prix vient nous ouvrir plusieurs portes. C'est le genre d'honneur qui change une carrière. On a déjà décroché des concerts à Las Vegas, dans les Caraïbes et à Daytona en Floride depuis qu'on a gagné», fait valoir Charles Trudel, qui joue notamment sur un mythique orgue Hammond B3 avec le Ben Racine Band.

Du classique au jazz/blues

Musicien très polyvalent, Charles Trudel a d'abord fait ses classes en musique classique, à l'École de musique Harricana. Puis, au secondaire, il a joint l'Harmonie Harricana et le stage band Polyjazz. Il a poursuivi ses études au Cégep Saint-Laurent en musique jazz et populaire, puis au baccalauréat et à la maîtrise en Jazz Performance à l'Université McGill.

«J'ai beaucoup joué avec Dylan Perron. On a habité ensemble pendant six ans, on a eu des bands ensemble. J'essaie d'emmagasiner le plus d'expérience et de vécu en musique et de le partager avec les autres. Pour moi, c'est très important. J'ai toujours des élèves ou des gens avec qui je peux échanger. Le sentiment d'entraide est très fort en musique», fait valoir le pianiste de 30 ans dont les parents habitent toujours à Amos.

 

Un album à l'automne

S'il a joué sur plusieurs albums comme musicien, il n'a pas encore produit son propre album… mais ça devrait changer sous peu. «J'en prépare un en ce moment qui devrait être prêt à l'automne. J'espère venir le présenter dans la région avec une mini-tournée», a fait savoir celui qui côtoie d'autres musiciens amossois actifs dans la scène jazz montréalaise, dont Eric Thibodeau, Patrick Lampron et Benoit Coulombe.

 

Plusieurs fois lauréat

Charles Trudel est très actif sur la scène jazz et blues montréalaise et il n'en était pas à son premier honneur. Avec le Rachel Therrien Quartet, il a remporté le Grand Prix TD au Festival international de jazz de Montréal (2015) et le 1er prix au Festival de jazz de Halifax (2016). Il a aussi gagné le 1er prix du Concours de la relève du Festival de jazz de Rimouski avec le Benjamin Deschamps Quartet en 2013.