Le Centre d’exposition change de nom pour Musée d’art


Publié le 11 février 2017

Le conseil d’administration du Centre d’exposition de Rouyn-Noranda a adopté un nouveau nom, soit MA – Musée d’art. Le mot-clic #notreMA a été créé pour démontrer l’engagement des administrateurs, employés et partenaires envers le MA.

©Christian Leduc

Oubliez l’appellation Centre d’exposition ou CERN. Vous devrez maintenant l’appeler le MA. Le Centre d’exposition de Rouyn-Noranda fait un pas de plus vers sa transformation en musée en changeant officiellement de nom pour devenir un Musée d’art.

Même s’il n’est pas encore officiellement reconnu en tant que musée, le Centre d’exposition a pris le taureau par les cornes pour devenir le premier Musée d’art en région dans la foulée de sa campagne «2015-2018 Visez Musée». Le conseil d’administration a dévoilé ce nouveau nom le 3 février dans le cadre de son événement Bal au musée, un nom qui, pour lui, traduit l’évolution naturelle de ce lieu d’exposition.

La collection

Depuis le début de la campagne Visez Musée, de nombreux artistes ont fait don de leurs œuvres à la collection permanente du Centre d’exposition, dont la valeur s’évalue maintenant à 2 M $. Des maîtres anciens du Québec font partie de cette collection, dont Louis-Philippe Hébert, Alfred Laliberté et Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté.

D’autres artistes plus contemporains font également partie de cette imposante collection, dont Jean-Paul Riopelle, Edmund Alleyn, Yves Gaucher, Marcelle Ferron et Rita Letendre. Le MA n’a pas non plus négligé les artistes de l’Abitibi-Témiscamingue en y ajoutant 150 œuvres de près de 100 artistes natifs de la région.

«De concert avec les autres centres d’exposition de l’Abitibi-Témiscamingue, nous avons d’ailleurs commandité une recherche sur l’art en Abitibi-Témiscamingue de 1868 à 1968 et y avons découvert une richesse insoupçonnée», a fait savoir Jean-Jacques Lachapelle, directeur général du musée. Les Premières Nations ont également leur place dans la collection permanente.

Sa mission

Contrairement à un centre d’exposition, dont les deux missions sont d’exposer et d’éduquer, un musée en a six, soit la collection en propre, la conservation des œuvres, la recherche, l’exposition, l’éducation et la transformation sociale.

Le MA désire également obtenir le titre de musée afin de profiter de la visibilité touristique attribuée à ces lieux historiques. Il espère maintenant séduire d’éventuels partenaires financiers afin de poursuivre son plan de développement. Ce financement devra atteindre 150 000 $ par année sur les trois prochaines années afin de mener cette mission à bien.