Un service de prêt de vêtements pour le bal de finissants

Pour combattre les inégalités et protéger l'environnement


Publié le 13 avril 2017

Les instigateurs du projet. De gauche à droite: Tommy Secours (enseignant et coordonnateur de la graduation), Martin Richard (animateur à la vie étudiante), les élèves de 5e secondaire du comité de graduation 2017 (Devant: Émery Riendeau, Alexandrée Dupuis et Charline St-Denis - Derrière: Délya Valcourt-Gendron, Émie Allaire et Anny-Pier Lévesque), Éliane Morissette (agente de bureau à l'accueil), Emmanuelle Pichon (Enseignante et coordonnatrice de la graduation) et Pierre Dupuis (membre de la direction). Absent sur la photo: Michel Paquette (enseignant et coordonnateur de la graduation).

©Photo gracieuseté

Talons et Papillon, c'est le nom du nouveau service de prêt de vêtements pour le bal de finissants de la polyvalente Le Carrefour de Val-d'Or. Depuis le lancement samedi, l'initiative suscite l'engouement

La page Facebook du service a atteint une visibilité impressionnante en quelques jours avec des centaines de partages. «On a déjà reçu plusieurs dons, dont quelques robes, des paires de souliers et un sac complet de cravates», souligne Tommy Secours, enseignant en 5e secondaire et l'un des responsables du projet. Une seconde enseignante, Emmanuelle Pichon, supervise également le déploiement de l'initiative.

On le voit chaque année, il y a des jeunes qui se privent d'être là dû à certaines pressions financières

Tommy Secours

L'idée est née lors de discussions qui ont eu lieu au sein du comité de graduation de la polyvalente, dont sont membres plusieurs élèves. «Ce sont des initiatives qu'on voit dans plusieurs écoles et on s'est donc inspiré de ce qui s'est fait ailleurs», explique M. Secours.

Les diplômés, mais également la communauté valdorienne dans son ensemble, sont invités à venir donner des vêtements qu'ils ne portent plus et qui pourraient servir encore pour le bal. Il suffit de se présenter à la réception de la polyvalente, du lundi au vendredi, de 8h30 à 16h. Les vêtements seront prêtés pour le bal et devront être rapportés par les bénéficiaires après l'événement pour qu'ils puissent bénéficier aux futures générations de finissants. 

Combattre les inégalités sociales

Le projet a été conçu pour permettre aux jeunes qui n'en auraient pas les moyens de se présenter tout même au bal sur leur 31. Selon M. Secours, il n'est pas rare que certains élèves se privent de participer aux festivités puisque leur famille n'a pas les moyens de leur procurer un habit pour l'événement. «La pauvreté ne paraît pas toujours parce qu'il y a des gens en région qui ont de très gros salaires, mais il y a définitivement des jeunes qui viennent d'un milieu plus difficile, constate l'enseignant. Nous sommes aussi dans un milieu défavorisé.» 

La discrétion sera de mise pour que tout un chacun se sente à l'aise d'utiliser le service. D'ailleurs, il est ouvert à tous et donc, exempt de discrimination. «Il y a aussi une vertu écologique au projet», mentionne M. Secours. En effet, au lieu de se procurer un habillement qui coûtera les yeux de la tête pour une utilisation unique, pourquoi ne pas plutôt favoriser la réutilisation, conclut l'enseignant.