Objectif de 52 000 $ pour la Marche Dr Achille-Juneau


Publié le 10 avril 2017

Les coprésidentes d’honneur, la famille Juneau et la Société Alzheimer de Rouyn-Noranda vous invitent à marcher le 28 mai.

©TC Media - Marie-Hélène Paquin

Pour une 11e année, la famille Juneau et la Société Alzheimer de Rouyn-Noranda organisent la Marche Dr Achille-Juneau, la principale campagne de financement de l’organisme. L’événement rassembleur aura lieu le 28 mai dès 9h, à partir de la Place de la Citoyenneté et de la Coopération.

La Société Alzheimer de Rouyn-Noranda a pour mission de soutenir et outiller les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leur famille. Que ce soit par des rencontres individuelles, des ateliers pour les personnes atteintes et les proches aidants, des cafés-rencontres, de la formation pour les professionnels de la santé et les étudiants, le soutien de la Société est essentiel.

Chaque année, plus de 600 familles rouynorandiennes ont recours au soutien de la Société. C’est le cas de Valérie Savard, directrice des Pharmacies Sébastien Côté, Jacinthe Goulet et Caroline Savard affiliées à Proxim, qui a accepté la coprésidence d’honneur de l’événement en compagnie de Jacinthe Goulet.

«Je suis personnellement concernée par cette maladie avec mon père depuis 10 ans, a confié Mme Savard. C’est naturel pour moi de m’impliquer dans cette cause-là. Je vois les besoins qu’on a en société quand je visite mon père à Pie XII. On a aussi eu des moments en début de maladie où l’on a eu besoin du soutien de la Société Alzheimer de Rouyn-Noranda pour des trucs, des conseils, parce que ce n’est pas évident. Nous avons également eu de l’aide à domicile à l’époque où ma mère travaillait encore.»

Ces gens-là nous ont sauvé la vie

Valérie Savard

Une maladie difficile

Pour la coprésidente d’honneur, la maladie d’Alzheimer est particulièrement difficile à vivre puisqu’elle n’est pratiquement jamais la cause du décès de celui qui en souffre.

«Cette maladie peut être très longue, a-t-elle souligné. On ne sait jamais quand ça finit et à quel niveau ça va se développer non plus. Aujourd’hui, il y a de la médication pour la stabiliser, mais il arrive que ça stabilise pour trois ou quatre ans, puis ça redescend.»

Dans le cas du père de Valérie Savard, il a perdu l’usage de ses jambes et de la parole. Il est donc alité, prisonnier de son corps. «Ce n’est pas l’Alzheimer qui va l’emporter. Son cœur est bon, sa santé est bonne. Ce qui est le plus difficile, c’est qu’on ne voit jamais la fin. Personnellement, je serais prête à le laisser partir, à le libérer de corps-là dont il est prisonnier. Mais ça ne se passe pas comme ça, ce n’est pas une maladie qui nous emporte rapidement», a-t-elle témoigné.

Elle invite donc la population à être généreuse et à s’inscrire à la Marche Dr Achille-Juneau, puisqu’il s’agit de la principale activité de financement permettant d’offrir des services. L’objectif est fixé à 52 000 $. Il est possible de s’inscrire en ligne au www.marchepourlalzheimer.ca ou en téléphonant au 819-764-3554 pour obtenir un formulaire papier.