Des mégots de cigarette qui dérangent


Publié le 15 avril 2017

Des mégots s’accumulent sur les trottoirs et sur la piste cyclable devant le Centre Élisabeth-Bruyère depuis le changement de réglementation.

©TC Media - Marie-Hélène Paquin

Depuis que la nouvelle loi sur le tabac dans les endroits publics est entrée en vigueur, il est dorénavant interdit de fumer sur l’enceinte d’un terrain public. Alors que les mégots de cigarette s’accumulent sur les trottoirs devant les restaurants et les bars, la situation dérange d’autant plus devant les écoles, dont le Centre Élisabeth-Bruyère.

Alors que les dernières neiges fondent, que le spectacle n’est pas beau à voir. La piste cyclable et le trottoir sont remplis de mégots, qui s’accumulent devant l’école.

Sur les lieux, une étudiante nous a d’ailleurs confié avoir fait des démarches auprès de l’école pour faire installer un cendrier, sans succès. «Avec les poussettes et les rollerblades qui vont commencer à passer, ça va être dangereux», a-t-elle souligné. De plus, le nouveau projet d’école alternative qui ouvrira dès septembre amènera des élèves du primaire à fréquenter le Centre.

Incitation

À la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, on nous explique que depuis l’application de la nouvelle Loi concernant la lutte contre le tabagisme, il a fallu retirer les cendriers des écoles et centres, puisque le simple fait de laisser un cendrier sur son terrain incite les fumeurs à s’y rendre. «Si quelqu’un se fait prendre à fumer sur le terrain de la Commission scolaire, nous pourrions recevoir une amende», a indiqué Édith-Martine Lapierre, directrice des ressources matérielles à la CSRN.

L’un des articles de la loi stipule en effet que «dans une poursuite pénale intentée pour une infraction au premier alinéa […] à moins qu’il n’établisse qu’il a fait preuve de diligence raisonnable en prenant toutes les précautions nécessaires pour en prévenir la perpétration notamment la présence d’affiches clairement visibles stipulant l’interdiction de fumer et l’absence de cendriers».

La CSRN a donc pris la décision d’appliquer cette mesure à la lettre et elle est en droit de le faire. «La direction du Centre Élisabeth-Bruyère est en train de réfléchir à trouver une solution au problème de mégots, a fait savoir Mme Lapierre. Selon la direction, les étudiants respectent bien la nouvelle loi et fument à l’extérieur des limites du terrain.»

Comme le problème se retrouve maintenant sur le terrain de la Ville, la CSRN affirme ne pas pouvoir y faire grand-chose.

Pour ce qui est du projet d’école alternative, on nous assure que les élèves passeront par une entrée indépendante, située à l’arrière du bâtiment, donc loin des fumeurs qui se tiennent sur le trottoir longeant la rue Perreault.

La Ville

Quant à la Ville de Rouyn-Noranda, elle affirme balayer la piste cyclable à raison d’une fois par semaine dès que le temps le permet, généralement le vendredi. «Pour l’instant, on balaie. Passé ça, c’est comme n’importe quel papier ou déchet», a fait valoir Bertrand Boucher, directeur des communications à la Ville.

Pour l’instant, on balaie. Passé ça, c’est comme n’importe quel papier ou déchet

Bertrand Boucher

Il affirme qu’à l’hôtel de ville, on a pris la décision de laisser un cendrier, malgré la possibilité d’incitation, préférant l’hygiène. «Je ne veux pas parler pour elle, mais la commission scolaire pourrait elle aussi laisser un cendrier», a avancé M. Boucher.