Sections

Attirer 500 nouveaux arrivants en cinq ans et les retenir

Lancement 3e Plan stratégique du Témiscamingue


Publié le 10 octobre 2017

Comme Josée Beaulé du Carrefour jeunesse emploi, les intervenants impliqués dans le Comité de planification ont signé la Charte du partenaire engagé lors du lancement.

©TC Media - Lucie Charest

La 3e mouture du Plan Stratégique du Témiscamingue ne fait pas dans la dentelle : il faut se mobiliser pour améliorer la démographie, lancer de nouvelles entreprises, personnaliser l’éducation.

Ce nouveau Plan stratégique 2018-2022 se divise en deux enjeux, engagement et gouvernance et cinq axes, soit, le pouvoir d’attraction, la promotion et l’attraction du territoire, l’accueil et la rétention de même que l’économie et les emplois et la formation.
«Au moins 90 % des actions des deux précédents plans stratégiques ont déjà été réalisées, s’est réjouie, Nadia Bellehumeur, directrice générale de la Société de développement du Témiscamingue (SDT). Cette fois-ci, nous avons formulé 17 actions comparativement à 205 lors du premier plan en 2003 et une centaine lors du second.»

Les statistiques nous prédisent une perte de 500 habitants d’ici 2022. Notre Plan vise à inverser la vapeur et non seulement à retenir ces 500 départs annoncés, mais à  attirer 500 nouveaux arrivants de plus.

Arnaud Warolin

:«Sans l’implication de la population ce Plan stratégique demeurera un bout de papier», a fait remarquer Arnaud Warolin.
TC Media - Lucie Charest

Mobilisation
Ce plan est issu d’une vaste mobilisation où 500 personnes provenant des milieux locaux, du municipal, du développement, des organismes, ont pu se prononcer sur les grands enjeux témiscamiens. Au-delà de cette consultation, le Comité de planification a soutenu la création d’un poste de chargée de projet en démographie, et a créé une «Charte du partenaire engagé». Une tournée des conseils municipaux, des entreprises et des organismes est déjà planifiée en ce sens. Les citoyens et intervenants rencontrés auront l’opportunité de signer cette Charte au terme de la présentation qui leur sera faite du Plan stratégique.
«Sans l’implication concrète des gens, ce Plan stratégique demeurerait un simple bout de papier, a rappelé le préfet Arnaud Warolin. Notre plus grand défi demeure la démographie. Les statistiques nous prédisent une perte de 500 habitants d’ici 2022. Notre Plan vise à inverser la vapeur et non seulement à retenir ces 500 départs annoncés, mais à en attirer 500 de plus. Et ça, ça passe par la création de nouvelles entreprises, par de la formation.»
Le développement de mini centrales hydroélectriques, de la filière bio et du tourisme nature et aventure font partie des secteurs ciblés pour favoriser l’émergence de nouvelles entreprises. Le Comité de planification stratégique est formé d’une quinzaine d’intervenants du secteur de la santé, de l’éducation, du développement, du communautaire et du municipal. Une cinquantaine de personnes impliquées étaient présentes au lancement à la galerie du Rift le 10 septembre.