330 personnes à l’unisson pour la petite enfance

Patrick Rodrigue patrick.rodrigue@tc.tc
Publié le 19 mai 2015

Plus de 200 personnes ont assisté à la conférence d’ouverture du premier colloque de la Table régionale enfance-famille de l’Abitibi-Témiscamingue. Réparti sur deux jours, l’événement devait accueillir plus de 330 participantes.

©Photo TC Media - Patrick Rodrigue

Plus de 330 inscriptions ont été enregistrées pour le colloque annuel de la Table régionale enfance-famille de l’Abitibi-Témiscamingue (TREF-AT), dont la première édition a eu lieu à Rouyn-Noranda.

Plus de 200 personnes ont assisté à la conférence d’ouverture, donnée le 19 mai par Ingrid Bayot, formatrice en périnatalité et en allaitement. Originaire de Belgique et résidant au Québec depuis 1996, cette infirmière et sage-femme chargée de cours à l’Université du Québec à Trois-Rivières dans le programme Pratique sage-femme a brossé un portrait de l’historique de l’accueil et du soutien au développement de l’enfant en Occident tout en présentant ses perspectives.

Si notre organisme a été fondé en 2012, c’est la première fois que nous organisons une telle activité sur le territoire de la région Channy Gingras

Le lendemain, le comédien Martin Larocque devait, sous le thème «Êtes-vous là où vous voulez être», clore le colloque en proposant une réflexion sur le corps, la famille, l’intimité, l’autre, le travail et bien d’autres sujets.

Réseautage et formation

«Si notre organisme a été fondé en 2012, c’est la première fois que nous organisons une telle activité sur le territoire de la région, a indiqué Channy Gingras, coordonnatrice de la TREF-AT. Nous avons des participants de tous les milieux rattachés à la petite enfance et à la famille et de tous les coins de la région. C’est une excellente occasion pour favoriser le réseautage, mais aussi pour enrichir nos connaissances.»

Programme d’une grande richesse

À cet effet, pas moins de 24 ateliers ont été proposés aux participantes. Ceux-ci étaient déclinés en cinq axes: femmes enceintes, enfants, famille, communauté et société.

Les sujets abordés allaient du suivi des adolescentes enceintes à la vision partagée du développement global de l’enfant, en passant par les enjeux de l’homoparentalité, l’accompagnement des parents qui nourrissent au biberon, l’intervention auprès des pères, l’agressivité chez le jeune enfant, la petite enfance chez les Autochtones ou encore la transmission intergénérationnelle de la pauvreté.

Une table ronde était aussi proposée sur le manque d’investissement dans la petite enfance, et ce, malgré l’abondance d’études relatives aux impacts positifs entourant l’importance d’agir tôt auprès des enfants.

Vers un plan de travail régional

«Les conclusions qui sortiront de ce débat et des nombreux ateliers serviront à nous inspirer pour nos initiatives futures et pour la réalisation d’un prochain plan de travail destiné à soutenir tous ceux et celles qui interviennent auprès des enfants et des familles dans la région», a fait savoir Mme Gingras.

Catalyseur des efforts envers les enfants

La TREF-AT a vu le jour à la suite d’une démarche de concertation qui s’est tenue en 2012 et lors de laquelle la petite enfance et la famille ont été identifiées parmi les cinq grandes priorités régionales. Des acteurs de premier plan se sont alors réunis pour constituer une instance régionale dédiée à cette priorité. Le rôle de la TREF-AT consiste à soutenir tous ceux qui œuvrent pour le développement sain des enfants et le bien-être des familles, tout en ne dédoublant pas les efforts locaux déjà consentis.