Le conseil des maires du Témiscamingue en bref


Publié le 16 mars 2017

Le maire de Laverlochère, Daniel Barrette, a reçu l’appui de ses pairs avec reconnaissance. D’autant plus que sa municipalité travaille sur ce projet de résidence pour personnes âgées depuis près de cinq ans.

©TC Media - Lucie Charest

Outre l’appui à trois projets structurants pour le territoire, lors du Conseil des maires du 15 mars, les maires ont discuté de révision des structures municipales, de développement hydroélectrique et fait un retour sur le sondage effectué à l’été 2016 auprès de la population.

Tout d’abord, les maires ont adopté à l’unanimité l’octroi d’une somme de 75 000 $, provenant du Fonds de développement des territoires au projet de résidence pour personnes âgées à Laverlochère. Il s’agit de construire un bâtiment qui abritera 16 unités de logements répartis en appartements de 3 ½ et 4 ½ pièces. Les résidents pourront y bénéficier de deux repas chauds par jour, d’animation et de surveillance. L’ensemble du projet, estimé à 3 240 754 $ sera financé par différentes sources, dont la Société d’Hypothèque et de Logement. «La part du milieu estimée à 500 000 $ est pratiquement déjà complétée, s’est réjoui le maire de Laverlochère, Daniel Barrette. Les Caisses Desjardins du Témiscamingue, notre municipalité font partie de ceux qui l’ont appuyé financièrement.»

Les maires ont également entériné deux autres projets mais cette fois-ci, l’unanimité a été plus difficile à atteindre. Une somme de 50 000 $, attribuée à la Planification stratégique du Témiscamingue afin d’inverser la tendance démographique en baisse, a été adoptée après quelques discussions. Les discussions n’ont toutefois pas suffi à récolter l’adhésion des récalcitrants envers le projet pour développer une expertise en eau potable et eaux usées ainsi que l’acquisition d’équipements spécialisés. Un 50 000 $ a tout de même été attribué après un vote serré où huit municipalités se sont prononcées contre et 10 en faveur de ce projet déposé par Béarn, Lorrainville, Fabre et Notre-Dame-du-Nord. Les sommes allouées à ces trois projets devraient être reconduites l’an prochain.

Hydroélectricité

La mairesse d’Angliers, Lyna Pine, a fait état d’une récente rencontre à laquelle ont pris part La Régionale, des représentants de la Timiskaming First Nation, le préfet et elle-même. «La Régionale nous a proposé deux scénarios, soit nous collaborons et eux retirent 20 % des redevances et nous 80 %, soit ils nous vendent ce qu’ils ont de déjà fait et nous avons 100 % des redevances», a-t-elle indiqué. Selon Mme Pine, la rencontre a été cordiale. «Eux savent qu’ils ne pourraient pas aller plus loin sans nous et nous n’avons pas l’expertise pour mener ce projet à bien. Nous étudierons d’avantage les chiffres qu’ils nous ont proposé sous le sceau de la confidentialité», a-t-elle poursuivi.

Structures municipales et sondage

La municipalité d’Angliers avait fait en novembre 2016 une demande au Ministère des affaires municipales de diminuer le nombre d’élus dans leur municipalité, compte-tenu du manque de relève. Il s’agirait de réduire à cinq au lieu de sept le nombre des élus municipaux. Le préfet a invité les municipalités qui aimeraient faire de même à entreprendre leurs propres démarches auprès du ministère. Le nombre trop élevé d’élus est un point qui avait pratiquement fait l’unanimité lors du sondage maison effectué auprès des Témiscamiens en 2016.

«Comme les résultats du sondage ont été regroupés par municipalité, nous avons publié les résultats de Ville-Marie sur notre site Web, il serait bien de connaître les résultats chez nos voisins», a alors proposé le maire de Ville-Marie, Bernard Flebus. «J’inviterais les Conseils municipaux à prendre connaissance et à analyser leurs résultats respectifs avant de choisir de les publier ou non», a proposé le préfet Warolin.