Sections

«Le Québec forestier demeure méconnu aux États-Unis»

- Luc Blanchette


Publié le 11 août 2017

En avril, l’administration Trump a imposé sur le bois d’œuvre canadien des droits compensatoires moyens d’environ 20 %. Deux mois plus tard, des droits antidumping de 7 % sont venus s’ajouter. «Ce ne sont pas encore des mesures définitives. Lorsqu’elles le seront, nous les contesteront sans faute», a assuré Luc Blanchette.

©TC Media - Patrick Rodrigue

Luc Blanchette est revenu plutôt satisfait de la première partie d’une tournée du nord des États-Unis en vue de soutenir l’industrie forestière québécoise. Selon lui, les premiers échanges ont permis de mieux souligner les éléments qui distinguent le Québec du reste du Canada.

Du 7 au 9 août, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec s’est rendu en Géorgie et en Caroline du Nord. Il y a notamment rencontré des représentants de gros acheteurs de bois, dont Home Depot et Lowe’s Home Improvement Warehouse, et de l’Association américaine des constructeurs de maisons.

«Ces rencontres ont été très positives puisqu’elles nous ont permis de constater que le Québec forestier demeure largement méconnus au sud de la frontière. Nous en avons donc profité pour exposer notre réalité et discuter de ce qui nous distingue du reste du Canada, par exemple notre régime forestier, qui est l’un des plus rigoureux au monde», a mentionné M. Blanchette lors d’un point de presse donné le 10 août à Rouyn-Noranda.

Le ministre doit reprendre sa tournée des États-Unis du 13 au 15 août. Il devrait alors se rendre en Illinois et en Indiana, où il rencontrera d’autres représentants d’entreprises et d’associations concernées par les négociations sur le bois d’œuvre.