Globex envisage une renaissance de la mine Normétal


Publié le 19 mai 2017

L’ancienne mine Normétal (ici en 1942) a opéré en trois phases, de 1925 à 1975, et ce, jusqu’à 2438 mètres de profondeur. La production totale a atteint 1,140 milliard de livres de zinc, 480 millions de livres de cuivre, 191 285 onces d’or, 518 175 onces d’argent et 1,325 milliard de livres de concentré de pyrite.

©Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Fonds Ministère des Ressources naturelles

La mine Normétal, qui fut l’un des dépôts polymétalliques les plus riches du Québec, pourrait éventuellement reprendre du service.

Le 15 mai, Entreprises minières Globex a annoncé qu’après une attente de cinq ans et demi, elle était finalement parvenue à compléter l’acquisition du dépôt de zinc Normetmar. Celui-ci est localisé à environ 1 km au nord-ouest de l’ancienne mine Normétal, qui appartient également à la société minière de Rouyn-Noranda.

Lorsque la société Kerr Addison était propriétaire de la mine Normétal, le dépôt Normetmar avait été évalué à 306 000 tonnes de minerai à une teneur de 11 % de zinc jusqu’à une profondeur de 427 mètres.

Au début des années 1990, 40 000 tonnes de minerai à une teneur de 9 % en zinc y avaient été extraites, mais un effondrement rocheux avait mis un terme aux opérations. Kerr Addison avait aussi foré des trous d’exploration en direction de Normetmar à partir de la mine Normétal, entre 975 et 1270 mètres de profondeur. Ces forages avaient rapporté des teneurs intéressantes en zinc et en cuivre. Quelque 2000 tonnes de minerai à 1,15 % de cuivre avaient aussi été empilées à la surface.

Plusieurs travaux à venir

Maintenant qu’elle possède les propriétés Normétal et Normetmar, Globex compilera et évaluera toutes les données disponibles afin d’identifier des cibles de forage pour recalculer les ressources minérales afin de les rendre conformes aux normes actuelles.

Elle tentera aussi d’accroître les limites du dépôt Normetmar et déterminer si Normetmar et/ou Normétal pourraient être mises en production. Des forages réalisés en 1987 dans l’ancienne mine Normétal avaient en effet rapporté des teneurs allant de 17,05 % à 27,09 % en zinc et de 0,38 % à 3,05 % en cuivre sur des épaisseurs variant de 8,32 à 11,26 mètres.