Sections

Il s’engage à donner une partie de son salaire d’élu


Publié le 9 octobre 2017

Simon Lapierre, ex-attaché politique de Gilles Chapadeau, se lance dans la course pour le poste de conseiller du district Granada/Bellecombe.

Nouvellement établi à Granada, M. Lapierre veut s’impliquer dans son milieu, mais surtout, il soutient qu’il voulait éviter le couronnement d’un candidat unique.

Parcours

M. Lapierre a étudié en communication. «Durant mes études, je me suis beaucoup impliqué dans l’association étudiante, à titre de membre de l’exécutif et ensuite à titre de président», a-t-il confié. Il travaille actuellement pour le service des communications du CISSS.

Salaire

S’il est élu, M. Lapierre s’engage à redonner une partie de son salaire pour soutenir des projets locaux. «Je vais consacrer une partie de mon salaire pour donner un coup de pouce à des projets qui ne verraient pas le jour autrement», a-t-il déclaré. Il entend consacrer entre 20% et 25% de son salaire d’élu à cet effet, soit de 4 000$ à 5 000$. Les citoyens seront consultés à propos des projets à réaliser avec l’argent.

Rappelons que les conseillers se sont voté une augmentation salariale substantielle en octobre 2016. Le salaire passera graduellement de 20 400$ pour atteindre 35 600$ en 2021.

Sécurité

Simon Lapierre n'est pas satisfait du travail du conseiller sortant, Luc Lacroix.

«J’ai 30 ans, j’habite Rouyn-Noranda depuis bientôt 10 ans et je suis profondément attaché à mon milieu. Ma conjointe et moi avons fait le choix, comme plusieurs familles d’une vie dans la ruralité, à quelques kilomètres de la ville avec les avantages et les inconvénients que ça comporte. Récemment, plusieurs enjeux sur la sécurité et la quiétude des résidents de Granada semblent ne pas avoir été entendus par la ville et le conseiller actuel. Après avoir rencontré et écouté les préoccupations de plusieurs résidents et jeunes familles du quartier,  j’ai décidé de faire le saut pour changer les choses et mieux représenter les gens du secteur», a-t-il déclaré.

Deux adolescentes sont décédées après avoir été happées par une voiture alors qu’elles marchaient sur le bord de la rue à Granada en août dernier.

Simon Lapierre dit vouloir être accessible et à l’écoute de ses concitoyens. Il veut que les résidents du secteur prennent part aux décisions qui les concernent en organisant des assemblées citoyennes. Il considère que les quartiers limitrophes et ruraux sont quelque peu négligés et il souhaite que ça change. Il voudrait plus d’investissement dans les infrastructures routières.

«Je ne prendrai pas de position tranchante sur les dossiers, je vais rassembler les gens dans une assemblée citoyenne pour que l’on discute des sujets chauds de la communauté. On parle beaucoup de l’aménagement de la route qui mène à Granada, des transports et des convois forestiers ou miniers de Gold Bullion. Je serais un mauvais conseiller si je prenais position sur un projet avant de prendre le pouls de la population», a-t-il soutenu.

Simon Lapierre souhaite que Rouyn-Noranda devienne chef de file en environnement.

Finalement, il n’y aurait pas eu de couronnement, puisque Émilie Préville est aussi candidate en plus de Luc Lacroix. Ce sera donc une course à trois dans Granada/Bellecombe.