Sections

Philippe Marquis souhaite attirer de la main-d’œuvre et la garder en région


Publié le 11 octobre 2017

Philippe Marquis veut attirer de la main-d’œuvre, construire de nouveaux quartiers et diversifier l’économie.

©TC Media - Thierry de Noncourt

Philippe Marquis, candidat à la maire de Rouyn-Noranda, souhaite travailler pour régler la crise de la main-d’œuvre qui touche durement la région.

La situation est bien connue, les restaurants, les magasins de vente au détail et d’autres entreprises peinent à trouver la main-d’œuvre nécessaire pour combler de nombreux postes. Sur le site d’emploi Québec, on dénombre pas moins de 260 offres d’emplois et le taux de chômage se situé à 5 % dans la région, un taux rarement observé ici.

«Actuellement, le manque de main-d’œuvre est une menace au développement de notre économie. Il nous faut une stratégie concertée pour attirer des travailleurs ici», a plaidé le candidat. Il croit qu’un comité devrait être mis sur pied pour attirer de la main-d’œuvre de l’extérieur de la région. Il croit également que le Centre ressources jeunesse dispose de l’expertise en ce sens.

Besoin de nouvelles constructions

De plus, l’ouverture annoncée de la mine Horne 5 de Ressources Falco devrait accentuer cette réalité. «Je suis tout à fait conscient que tout cela exigera de la souplesse afin d’éviter de s’enfarger dans la réglementation et aider à accélérer le mouvement. Ce travail doit se réaliser de manière concertée avec les différents acteurs concernés. C'est en travaillant ensemble que nous arriverons à des résultats satisfaisants pour le plus grand nombre», a-t-il soutenu.

Il veut aussi travailler à la diversification de l’économie locale.  «Nous devons regarder à moyen et à long terme et agir maintenant pour encourager la diversification de notre économie.»