Un professeur de l’UQAT en environnement minier honoré au Maroc

Patrick Rodrigue patrick.rodrigue@tc.tc
Publié le 18 août 2016

Mostafa Benzaazoua et son collègue marocain Rachid Hakkou ont été honorés lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’ouverture de la 8e session du Conseil nationale de l’environnement du Maroc. Pas moins de 217 candidatures avaient été déposées dans les cinq catégories du Prix Hassan II pour l’Environnement.

©Photo gracieuseté - UQAT

Un professeur de l’UQAT œuvrant dans le domaine de l’environnement minier a vu ses travaux de recherche honorés au Maroc.

En juillet 2016, Mostafa Benzaazoua, professeur titulaire de l’Institut de recherche en mines et en environnement de l’UQAT, a pris part à la 8e session du Conseil national de l’environnement du Maroc. En compagnie du professeur Rachid Hakkou de l’Université de Cadi Ayyad à Marrakech, avec qui il partage la charge de titulaire de la Chaire en gestion et stabilisation des rejets industriels miniers du Centre de recherche en développement international, M. Benzaazoua a vu ses travaux être récompensés du prestigieux Prix Hassan II pour l’Environnement.

Décerné par le ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Maroc, ce prix récompense les travaux de recherche et d’innovation qui visent la protection et la mise en valeur de l’environnement et l’amélioration des conditions de vie des populations. Mostafa Benzaazoua et son collègue l’ont reçu dans la catégorie Recherche scientifique et technique.

Des résultats concrets

Le jury a été impressionné par les travaux des deux professeurs sur la gestion sécuritaire des rejets miniers au Maroc et sur les résultats concrets qu’ils ont générés dans le pays. Le Maroc accuserait en effet un énorme retard par rapport au Canada sur cet élément, avec plus de 200 sites miniers abandonnés.

Plus spécifiquement, le projet consistait à créer au Maroc un centre de technologie avancée de gestion des rejets miniers et industriels. Parmi ses composantes figuraient la formation de personnel qualifié dans le domaine de l’exploitation minière, l’analyse des impacts des sites miniers abandonnés sur les populations locales ainsi que la mise au point de méthodes de traitement et de remise en état à coûts raisonnables.