Le comité Chômage-Action renaît de ses cendres

Jean-François Vachon jean-francois.vachon@tc.tc
Publié le 23 novembre 2016

Daniel Laurendeau et Louiselle Luneau en compagnie de Pierre Céré lors du lancement du comité Chômage-Action.

©TC Media/Jean-François Vachon

Le comité Chômage-Action de la région renaît de ses cendres en ayant pour but de supporter les chômeurs de la région tout en les informant sur leurs droits.

«Étant privé depuis plusieurs années d’un organisme du genre et compte tenu de son importance pour les travailleurs et travailleuses aux prises avec la complexité de la loi de l’assurance-emploi, il était nécessaire de revoir cet organisme», a fait valoir son président Luc Gravel.

Daniel Laurendeau et Louiselle Luneau seront impliqués au sein de cet organisme. «L’objectif est d’abord de faire connaître l’organisme en région, de faire connaître la loi sur l’assurance-emploi, mais aussi d’aider les individus aux prises avec des problèmes à ce niveau», a évoqué M.Laurendeau.

L’objectif est d’abord de faire connaître l’organisme en région, de faire connaître la loi sur l’assurance-emploi, mais aussi d’aider les individus aux prises avec des problèmes à ce niveau Daniel Laurendeau

Subvention

La création de ce nouveau comité est le fruit d’une collaboration avec le Comité chômage de Montréal. Une subvention de près de 60 000$ a été accordée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale François Blais.

«À la suite de l’arrêt des activités du précédent comité, une dynamique régionale s’est constituée et je suis très fier d’avoir été le porteur du dossier auprès du ministre. Celui-ci a entendu nos préoccupations et a agi promptement afin de permettre que ce service essentiel soit à nouveau disponible dans la région», a indiqué le député péquiste d’Abitibi-Ouest François Gendron.

Les libéraux fédéraux tiennent leur promesse

De passage en région pour ce lancement, le porte-parole du Comité chômage de Montréal Pierre Céré a eu de bons mots pour le gouvernement Trudeau. «Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Il a tenu tous ses engagements en matière d’assurance-emploi. On peut dire qu’on a fait des avancées», a-t-il mentionné.

Cependant, il y a encore place à amélioration selon lui en citant le phénomène du trou noir. «Il s’agit d’un phénomène qui touche beaucoup les travailleurs saisonniers. Ils travaillent assez pour se qualifier pour l’assurance emploi, mais ils se retrouvent sans chômage sans revenus avant de pouvoir retrouver leur travail», a-t-il expliqué.