Connaissez-vous vos origines?

Thierry de Noncourt thierry.denoncourt@tc.tc
Publié le 18 novembre 2015

Alain Charron et Michel Boucher de Généalogie A-T.

©TC Media - Thierry de Noncourt

La Semaine nationale de la généalogie se tiendra du 21 au 28 novembre.

Plusieurs activités et conférences auront lieu le 28 novembre à la Bibliothèque des Archives nationales de Rouyn-Noranda. Les gens pourront y découvrir comment utiliser les outils de recherche (livres, microfilms, sites internet, etc.), comment faire leur arbre généalogique ou comment trouver des informations dans des actes notariés en plus d’assister à des conférences.

De partout en région

«Il y a des gens qui viennent de partout en Abitibi-Témiscamingue et même de l’Ontario, à nos activités. Le 28 novembre, nous allons offrir de l’accompagnement à ceux qui veulent apprendre à faire de la généalogie», a confié Michel Boucher, président de Généalogie Abitibi-Témiscamingue.

Connaitre ses origines

Selon, les membres de Généalogie A-T, la généalogie permet de mieux connaître son passé. «Non seulement les noms de ceux qui nous ont précédés, mais aussi on apprend ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont accompli, où ils sont allées et pourquoi. Pourquoi, ils sont venus en Abitibi-Témiscamingue et à quel moment, par exemple», a expliqué M. Boucher.

Il rappelle la crise économique des années 1930 et le plan Vautrin qui a favorisé la colonisation de la région. Ainsi, la généalogie répond à la curiosité que l’on peut avoir envers ses ancêtres et leur histoire. Il s’agit d’un hobby passionnant selon ceux qui le pratiquent. «Quand on a commencé, on veut toujours en savoir plus. Ça nous révèle souvent des histoires de famille oubliées, ça lève le voile sur des chapitres inconnus», a conclu le généalogiste amateur.