Actualités Environnement

La Horne: toujours plus propre 0

Par David Prince

D'ici 2018, la fonderie Horne investira 18 M $ afin d'améliorer encore davantage son bilan environnemental.

Le directeur de la fonderie, Claude Bélanger, affirme que l'environnement est une préoccupation quotidienne pour son équipe. «Nous sommes un des principaux recycleurs de matériel électronique au monde. Nous permettons au métal d'avoir une deuxième vie plutôt que de mourir dans un centre d'enfouissement. Nous tentons de rendre notre processus le plus sécuritaire possible pour nos employés et l'environnement», a-t-il indiqué en marge.

La fonderie Horne a déjà fait beaucoup pour réduire ses émissions fugitives dans les dernières années. Depuis 2007, sa consommation d'eau a été réduite de 35%.

Le 7 septembre, la fonderie Horne tenait sa 7e journée recyclage, qui vise à sensibilier la population au recyclage du matériel électronique. Les citoyens étaient invités à apporter leur vieux ordinateur, téléviseur, système de son, etc. Il y avait aussi une tente où les citoyens pouvaient avoir de l'information sur le procédé de traitement de la fonderie Horne.

Une infime partie du matériel électronique vendue dans le monde est recyclée. Pourtant, le cuivre peut être réutilisé à l'infini si on le gère comme il faut. De plus en plus de gouvernements, dont le Québec, oblige maintenant les compagnies à recycler leur produit une fois leur vie utile passée. La quantité de matériel électronique à recycler devrait donc augmentée dans les prochaines années. D'ailleurs, en 2012 il s'est vendu le double de produits électroniques qu'en 2000.

La fonderie Horne s'attend donc à recevoir beaucoup plus de matériel électronique dans les prochaines années. Actuellement, sa capacité de recyclage est de 52 000 tonnes par année. Avec des investissements de 150 M $, la fonderie triplera sa capacité de production d'ici 2018 pour la porter à 150 000 tonnes..Ce n'est cependant rien lorsque l'on sait que 42 millions de tonnes de déchets électroniques ont été produits l'an dernier. «Le recyclage est la voie d'avenir pour la fonderie Horne et pour la planète. Il n'y a aucun doute là-dessus», a indiqué M. Bélanger.

Un moteur économique

La fonderie Horne demeure un pilier économique pour Rouyn-Noranda. Avec ses 550 employés et sa centaine de sous-traitants, l'avenir de la Horne, qui appartient maintenant à Glencore, s'annonce radieux grâce au recyclage. «Nous sommes maintenant la seule fonderie de cuivre en Amérique», a rappelé M. Bélanger.

CFER

Le Centre de formation en récupération de Rouyn-Noranda occupait une place de choix lors de la journée de recyclage. Le CFER est une branche de la Commission scolaire et permet à plusieurs jeunes moins doués pour l'école traditionnelle d'apprendre à travailler manuellement. Ils démontent du matériel électronique et préparent le métal pour qu'il puisse être recyclé. «On leur apprend les habiletés de travail, comme la sécurité. On fait aussi des mathématiques et du français. Par exemple, on pèse notre production, on fait des graphiques de mois en mois, etc», a indiqué une enseignante au CFER, Julie Beaudoin. La journée de récupération permet au CFER de jouir d'une visibilité importante, lui qui est méconnu dans la population.

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.