Actualités Argent

Le ventre Malartic renfermerait près de 350 tonnes d'or 0

Patrick Rodrigue
Les nouveaux calculs publiés par Osisko font désormais état de ressources mesurées et indiquées de l ordre de 11,2 millions d onces, soit environ 348 tonnes d or. (Photo L Écho)

Les nouveaux calculs publiés par Osisko font désormais état de ressources mesurées et indiquées de l ordre de 11,2 millions d onces, soit environ 348 tonnes d or. (Photo L Écho)

Le sous-sol de Malartic renferme encore plus d'or que les quantités déjà considérables qui ont été évaluées à ce jour.

Le plus récent calcul des ressources totales mesurées et indiquées du gisement Canadian Malartic et du gîte Barnat Sud, publié le 14 décembre par la Corporation minière Osisko, fait maintenant état de 11,2 millions d'onces d'or, soit environ 348 tonnes d'or. Il s'agit d'une hausse de 1,28 million d'onces que la précédente évaluation. À cela il faut ajouter 470 000 onces d'or en ressources présumées.

209 tonnes d'or dans la fosse

Dans la fosse comme tel, les ressources mesurées et indiquées se chiffrent à présent à 9,17 millions d'onces, soit environ 209 tonnes d'or. De plus, les travaux de forage entre le gisement Canadian Malartic et le gîte Barnat Sud ont permis de joindre les deux dépôts. En conséquence, Osisko envisage désormais un modèle de fosse unique.

La compagnie prévoit être en mesure de déposer une mise à jour des réserves pour l'ensemble du projet d'ici la fin de janvier 2010. Elle devrait aussi présenter une nouvelle évaluation économique basée sur un nouveau modèle de fosse. Le plan d'exploitation actuel, tel qu'indiqué dans l'étude de faisabilité déjà publiée, ne tient en effet compte que de 6,28 millions d'onces de réserves.

«Nous anticipons que plus de 95 % des ressources seront converties en réserves pour l'ensemble du projet», a fait savoir le pdg d'Osisko, Sean Roosen.

Détourner la route 117

Si Osisko réussit à confirmer la présence de réserves économiques au gîte Barnat Sud, la compagnie devra obtenir de nouvelles autorisations pour l'exploiter et l'intégrer au projet Canadian Malartic.

Des études devront être entreprises pour évaluer la possibilité de détourner la route 117, une condition essentielle à l'exploitation de Barnat Sud. Elles s'effectueront en collaboration avec le ministère des Transports et la Ville de Malartic.